Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.05.2011 15h41
Hausse du Dollar et baisse du pétrole après la mort de Ben Laden

Le Dollar US a rebondi après trois années de baisse et le pétrole brut a perdu plus de 1% lundi après l'annonce lundi que le chef d'Al Qaida, Oussama Ben Laden, avait été tué lors d'un combat contre les forces spéciales américaines, réduisant la perception des risques à la sécurité auxquels font face les Etats-Unis.

Cette nouvelle semble avoir fourni aux investisseurs une raison de liquider des positions étendues dans de nombreux actifs, dont des positions en Dollars US très courtes dans un commerce asiatique réduit pour cause de congés.

Un peu plus tôt, les investisseurs avaient pu se rendre compte de la grande vulnérabilité des actifs surachetés qui peuvent être bradés soudainement, après que l'argent ait chuté de 10% après une hausse record la semaine dernière et que le Dollar australien ait perdu près d'un cent après avoir atteint un sommet à 1,1011 Dollar US.

Le Président américain Obama a annoncé que le chef d'Al Qaida avait été tué dans un combat contre les forces spéciales américaines et que son corps avait été récupéré.
Les contrats à terme de la bourse américaine ont contribué aux gains, le Nikkei japonais a pris en moyenne 1,4% lors de cette journée, tandis que les prix des bons du Trésor américain baissaient.

« En faisant diminuer les risques sur la sécurité nationale dans leur ensemble, cela stimulera probablement les marchés d'actions et fera baisser les prix des Bons du Trésor américain dans un de retour de balancier vers des mouvements de qualité », a dit Mohamed El Erian, PDG et responsable en chef adjoint chez PIMCO, qui gère 1 200 milliards de Dollars US d'actifs.

« Les marchés pétroliers vont probablement être les plus volatils du fait de leur plus grande sensibilité à ce jeu du tir à la corde entre des risques généraux plus faibles et la possibilité de perturbations isolées dans certaines parties du Moyen-Orient et de l'Asie Centrale », a t-il dit.

Le brut américain a perdu plus de 1% au niveau le plus bas de la session à 112,21 Dollars US, en retrait par rapport au prix le plus élevé depuis 31 mois, à 114,18 Dollars US vendredi.

L'index Dollar, qui enregistre ses performances face à un panier de devises majeures, a rebondi à son niveau le plus haut depuis trois ans, à 73,227 contre 72,813.

Quant aux rendements des Bons du Trésor américain, ils ont aussi leur plus forte hausse de ces dix dernières années, augmentant de 3,308% après une baisse de 3,273 pendant six semaines.

Dans le même temps, l'argent encaissait de lourdes pertes après une sévère glissade de près de 10%, pour atteindre un niveau bas à 42,58 Dollars US. Il avait auparavant atteint en dernier un niveau de 44,64 Dollars US, déjà en baisse par rapport à son record de 49,51 Dollars US établi la semaine dernière. L'or a quant à lui baissé à 1 548 Dollars US, contre un record historique précédent de 1 575,79 Dollars US.

Pour autant, quand la poussière sera retombée, les analystes s'attendent à une reprise des tendances récentes, comme un Dollar faible et une augmentation des prix des produits de consummation, en particulier sachant que la Réserve Fédérale américaine n'est absolument pas pressée de durcir sa politique monétaire ultra-souple.

« Les données économiques aux Etats-Unis vont continuer à rester modérées et le marché va continuer à contrôler les rendements, et cela va contribuer à tirer le Dollar vers le bas », a dit Joseph Capurso, stratège à la Commonwealth Bank.

Certains restent aussi sceptiques et se demandent si la mort de Ben Laden réduira ou non les risques sécuritaires auxquels font face les Etats-Unis.

« Ca ne changera pas grand chose à la situation en matière d'énergie, et cela ne changera pas grand chose non plus dans la bataille contre les extrémistes islamistes », a dit Chip Hanlon, Président de Delta Global Advisors en Californie.

« C'est le même genre de nouvelles que quand nous avions appris que Saddam Hussein avait été capturé, et à la fin, ça n'avait pas changé fondamentalement les choses, et je ne pense pas qu'il en sera différemment cette fois non plus ».




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La population chinoise a atteint 1,3397 milliard d'habitants en 2010 (recensement)
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde