Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.05.2011 14h41
La Maison Blanche qualifie la mort de Ben Laden de « moment décisif» dans la guerre contre la terreur

Le chef des services de lutte anti-terrorisme de la Maison Blanche John Brennan a déclaré lundi que la mort du cerveau terroriste Oussama Ben Laden était un « moment décisif » dans la guerre opposant les États-Unis et Al- Qaïda, ajoutant qu'il espérait enterrer avec leur chef les restes du réseau terroriste.

« Cela aura je pense des répercussions très importantes dans toute la région du réseau Al-Qaïda », a déclaré M. Brennan, conseiller du président à la lutte anti-terroriste et à la sécurité intérieure, dans un point presse à la Maison Blanche. « Nous espérons enterrer le reste d'Al-Qaïda avec Ben Laden ».

Le président américain Barack Obama a annoncé dimanche soir la mort de M. Ben Laden, organisateur des frappes terroristes du 11 septembre 2001 qui avaient fait plus de 3000 morts.

« Si nous avions eu la possibilité de le prendre vivant, nous l'aurions fait », a dit M. Brennan.

M. Brennan a souligné qu'aucune force pakistanaise n'avait été impliquée dans cette attaque, et que les États-Unis n'avaient pas averti de Pakistan de cet assaut avant que leurs forces aient quitté l'espace aérien du pays.

Le Pakistan coopère avec les États-Unis dans leur guerre contre le terrorisme, mais les deux pays ont parfois eu des désaccords, a-t-il noté.

« Nous examinons actuellement comment il a pu avoir son repaire là-bas pendant si longtemps et s'il y a eu ou non un système de soutien au sein du Pakistan lui permettant de rester là », a dit M. Brennan.

Des reportages ont indiqué lundi matin que des tests d'ADN avaient confirmé que la personne abattue dans cet assaut était bien M. Ben Laden, toutefois des soupçons subsistent sur la manière dont un échantillon d'ADN de M. Ben Laden avait pu être obtenu de son vivant.

Les États-Unis feront « tout ce qu'ils peuvent » pour empêcher le déni de la mort de Ben Laden, mais n'ont pas encore décidé s'ils publieront une photo de son cadavre.

Interrogé sur ce que deviendrait Al-Qaïda sans M. Ben Laden, M. Brennan a déclaré « ce sera peut-être un tigre mortellement blessé mais auquel il reste encore des forces ».

Il a mis en garde contre l'éventualité de représailles de membres d'Al-Qaïda ou d'autres groupes terroristes. Toutefois, il n'y a pas d'information crédible justifiant de déclarer un état d' alerte selon le nouveau système d'alerte au terrorisme mis en place, a-t-il estimé.



Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La population chinoise a atteint 1,3397 milliard d'habitants en 2010 (recensement)
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde