Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.05.2011 08h39
La mort de Ben Laden est une victoire pour les Etats-Unis, mais ne signifie pas la fin de la guerre antiterroriste (ANALYSE)

L'assassinat du leader d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, est une grande réussite dans les efforts antiterroristes américains, mais ne devrait pas servir de panacée pour la guerre antiterroriste en Afghanistan.

Les forces spéciales américaines ont tué Ben Laden, l'ennemi le plus recherché des Etats-Unis, dans une ville située à l'extérieur de la capitale pakistanaise Islamabad dimanche.

Ben Laden, né en Arabie Saoudite en 1957, était considéré comme le cerveau des attentats terroristes du 11 septembre aux Etats-Unis en 2001 qui ont fait des milliers de victimes.

L'armée américaine, juste après ces attaques, a lancé la guerre contre le terrorisme en Afghanistan pour renverser le régime taliban, qui abritait Ben Laden, et a sérieusement recherché le fugitif d'Al-Qaïda, en vain pendant pratiquement dix ans.

Le meurtre de Ben Laden, dont la tête était mise à prix pour 50 millions de dollars américains, pourrait être considéré comme un bon point dans la mission antiterroriste et pourrait booster considérablement le moral du pays.

Yu Wanli, professeur associé de l'Ecole des études internationales de l'université de Beijing, a déclaré à Xinhua: "La mort de Ben Laden est une grande réussite pour l'administration Obama qui contribuera à booster sa popularité au niveau national".

Cependant, bien que la victoire puisse porter un coup à Al-Qaïda et aux talibans en Afghanistan, elle ne pourra pas guérir la situation qui se dégrade dans le pays.

M. Yu a souligné que la mort de Ben Laden a changé fondamentalement l'ensemble du paysage de la lutte américaine contre le terrorisme dans le monde, notamment en Afghanistan, car Ben Laden servait de leader spirituel à Al-Qaïda et a échoué à lancer des attaques de grande ampleur contre les cibles américaines, et les talibans conduisent la plupart des attaques en Afghanistan.

Les talibans, qui compteraient des dizaines de milliers de membres, est une force majeure contre les cibles du gouvernement, des Etats-Unis et de l'OTAN en Afghanistan.

Le chef des talibans, le mollah Mohammed Omar, est toujours en fuite. Et les talibans sont toujours soutenus dans l'est et le sud de l'Afghanistan, où la plupart des habitants sont de l'ethnie pachtoune, comme les membres des talibans.

Les Etats-Unis, en tuant seulement Oussama ben Laden, ne ralentiront probablement pas la guerre contre le terrorisme en Afghanistan et ne mettront pas fin à l'impasse dans le pays rapidement.

M. Yu a également mis en garde que cet assassinat pourrait avoir l'effet inverse chez les sympathisants de Ben Laden et les Etats-Unis pourraient devoir se tenir prêt à faire face à de nouveaux attentats terroristes.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La population chinoise a atteint 1,3397 milliard d'habitants en 2010 (recensement)
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde