Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.04.2011 13h15
Le président d'Electricité de France rassure sur l'état des centrales nucléaires

L'état des 19 centrales nucléaires françaises est "excellent" et "la sûreté est une préoccupation de tous les instants chez EDF", affirme Henri Proglio, président de l'opérateur, dans un entretien publié lundi 18 avril par Le Figaro.

"Si l'on compare nos installations entre leur mise en service et aujourd'hui, plus rien n'est pareil", poursuit le président d'EDF. "L'amélioration en continu est dans les gènes de notre entreprise", assure-t-il.

Le risque d' une catastrophe comparable à celle de Tchernobyl ou de Fukushima constitue "la première question" que s'est posée EDF, selon M. Proglio. "Nous l'avons fait avec humilité et pragmatisme. (...) Après Fukushima, EDF va passer au crible les hypothèses de catastrophes les plus improbables", assure-t-il.

Questionné précisément sur la fermeture éventuelle de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), M. Proglio répond que bien qu' étant "la plus ancienne" du parc français, celle-ci "a été modernisée en permanence".

Le conseil général du département où est située cette centrale, a demandé à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de suspendre la poursuite de l' exploitation de la centrale en attendant le résultat de l'audit annoncé sur toutes les installations nucléaires françaises.

Interrogé à propos de la stratégie de l' entreprise qui table sur le développement du nucléaire à l'international, Mr Proglio estime que les nombreux qui pays affichent "des objectifs volontaristes en matière de réduction d'émissions de CO2" ne peuvent le faire "sans avoir recours au nucléaire, surtout s'ils n'ont ni vent pour les éoliennes ni montagnes pour les barrages hydroélectriques".

S' agissant de la place du nucléaire en France, Mr Proglio rappelle enfin qu'EDF est également "reconnue pour son expertise d'hydraulicien" et que "l'entreprise investit massivement dans les énergies renouvelables et le thermique".

Selon le président d'EDF, "il n'en coûtera pas moins de 1 000 milliards d'euros" si on substitue "le tout-renouvelable" au nucléaire en France.

EDF est l' opérateur de référence du secteur nucléaire en France. Il exploite 19 centrales et 58 réacteurs, fournissant près de 80% de la production d'électricité française.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
BRIC : la conférence annuelle du mécanisme de coopération des banques et le forum de la finance ont eu lieu à Sanya
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident