Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.04.2011 09h15
Arrivée mardi à Lisbonne d'une délégation pour l'évaluation de l'économie portugaise

Les experts du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne, chargés d'évaluer l'économie portugaise, doivent arriver mardi 12 avril à Lisbonne, capitale du Portugal.

Il s'agit de la première étape de l'aide de l'Union européenne (UE) au Portugal, consentie suite à la requête officielle présentée par le gouvernement portugais le 7 avril dernier.

Au cours des trois prochaines années, le programme d'aide devrait modifier des aspects essentiels de l'économie portugaise. Il se résume en cinq points : un programme de privatisation complète, l'assouplissement du droit du travail qui facilitera les licenciements, la libéralisation des marchés de services, notamment ceux du gaz et de l'électricité, la baisse des salaires et des pensions de retraite ainsi que la hausse de la TVA sur les produits de consommation.

La première des priorités sera le programme de privatisation destiné à alléger le poids de la dette publique. Dans le budget de cette année, le gouvernement portugais a déjà prévu de vendre ses parts et participations à hauteur de 4,8 milliards d'euros d'ici 2013. Ce programme devra être accéléré.

L'annonce de l'aide tripartite FMI-CE-BCE à l'économie portugaise a un impact positif sur les taux d'intérêt de la dette portugaise. Dans tous les cas, le rendement a été réduit bien qu'il se chiffre encore à plus de 7% par an.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois appelle à la stabilité en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord
La Chine lance son 8e satellite pour son réseau de navigation international
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye