Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.03.2011 16h34
Le Cambodge prêt pour les réunions proposées par l'ASEAN sur le litige frontalier avec la Thaïlande (PM)

Le Cambogde est prêt à participer aux réunions proposées par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) sur le litige frontalier entre le Cambodge et la Thaïlande, qui se tiendront fin mars, a déclaré lundi le Premier ministre cambodgien Hun Sen.

"Le Cambodge est déjà prêt à partir pour [les réunions, ndlr] du Comité général des frontières entre le Cambodge et la Thaïlande et de la Commission conjointe cambodgio-thaïlandaise de démarcation des frontières à Bogor, en Indonésie, les 24 et 25 mars, en présence de la présidence de l'ASEAN", a indiqué le chef du gouvernement cambodgien lors d'une cérémonie de remise de diplômes à l'Université royale de droit et d'économie.

"Nous attendons la confirmation de la participation de la partie thaïlandaise", a-t-il ajouté.

Il a dit à nouveau que la présidence de l'ASEAN serait présente à la cérémonie d'ouverture des réunions, et que le Cambodge et la Thaïlande devraient ensuite informer la présidence de l'ASEAN des résultats de leurs discussions.

"Si un accord doit être signé entre le Cambodge et la Thaïlande durant les réunions, le Cambodge demandera à la tierce partie [la présidence de l'ASEAN, ndlr] de le signer également", a souligné Hun Sen.

Le Comité général des frontières du Cambodge sera dirigé par le ministre de la Défense Tea Banh et la Commission conjointe de démarcation des frontières aura à sa tête son président Var Kimhong.

Pour le moment, la situation à la frontière est plutôt calme et les troupes des deux côtés ont même joué au volley ensemble en fin de semaine.

"Pourtant, c'est encore fragile, j'espère que les deux côtés vont continuer à faire preuve de la plus grande retenue", a dit Hun Sen.

Aucune démarcation claire des frontières entre la Thaïlande et le Cambodge n'a jamais été établie. Bien que la Cour internationale de justice de La Haye ait statué en 1962 que le temple de Preah Vihear, érigé au XIe siècle, appartient au Cambodge, le litige territorial portant sur une bande de 4,6 km², située en contrebas du temple, demeure toujours un sujet de discorde entre les deux pays.

Depuis que le temple de Preah Vihear a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial le 7 juillet 2008,les deux parties ont massé des troupes le long de la frontière, entraînant des affrontements périodiques dans le secteur.

La dernière série d'affrontements militaires, qui se sont produits du 4 au 7 février, ont coûté la vie à de nombreux soldats et civils de part et d'autre, contraignant des dizaines de milliers de villageois résidant à proximité de la zone en litige à fuir leur foyer.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme/Japon : arrivée dans la zone sinistrée de l'équipe de sauvetage chinoise
Les PDG d'entreprises multinationales en Chine se disent prêts à profiter des opportunités du 12e plan quinquennal
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population