Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.03.2011 08h52
Le Parlement européen demande de cesser de faire des concessions défavorables à l'agriculture de l'UE

Les eurodéputés ont demandé mardi à la Commission européenne de s'abstenir de faire des concessions susceptibles d'avoir un impact négatif sur l'agriculture euroepéenne lors de la négociation d'accords commerciaux internationaux.

Dans une résolution adoptée lors d'une séance plénière du Parlement européen à Strasbourg, les eurodéputés ont critiqué l'approche de la Commission européenne dans les négociations commerciales avec les pays tiers, et invité celle-ci à cesser de faire des concessions en vue d'accéder aux marchés des pays tiers au détriment du secteur agricole.

Les députés européens ont également mis en garde contre les effets des négociations commerciales avec le Marché commun du Sud (Mercosur-Communauté économique des pays de l'Amérique du Sud) et critiqué l'accord récent avec le Maroc.

Le Parlement européen ont critiqué la Commission européenne d'avoir repris les négociations avec le Mercosur, sans en avoir discuté avec le Conseil européen, en exprimant de vives préoccupations quant à l'incidence sur le secteur agricole de l'UE d'un accord commercial avec le Mercosur.

Par ailleurs, pour les eurodéputés, "le récent accord UE-Maroc ne semble pas non équilibré: alors que le marchés européens se sont presque entièrement ouverts aux importations en provenance du Maroc, les exportations vers ce pays, pour certains produits, sont encore sourmises à des limitations de quotas".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : rassemblement pour la Journée mondiale de la femme
Des dirigeants chinois appellent à se préparer à surmonter des difficultés et des risques
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...