Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.03.2011 08h35
Le Premier ministre kirghiz rejette la possibilité d'une nouvelle "révolution"

Le Premier ministre kirghiz Almazbek Atambaïev a rejeté la possibilité d'une "révolution" dans l'ancienne république soviétique, a rapporté mardi l'agence de presse Interfax.

"Il n'y aura pas de manifestations furieuses à grande échelle, sans parler d'une révolution, mais des rassemblements discrets vont sans doute être organisés", a déclaré lundi soir à la télévision M.Atambaïev.

Le chef du gouvernement kirghiz s'est exprimé alors que se propagent des rumeurs portant sur une nouvelle révolution au printemps dans ce pays montagneux d'Asie centrale.

Les changements de pouvoir en mars 2005 et en avril 2010 ont eu lieu pour "des raisons objectives - les populations voulaient la démocratie et voulaient vivre selon des principes démocratiques", a-t-il fait remarquer.

"Une telle situation n'existe pas aujourd'hui au Kirghizstan. Les éventuelles tentatives montées par des hommes politiques pour déséquilibrer la situation ne produiront aucun résultat", a-t-il souligné.

Interrogé sur la stabilité de la coalition au pouvoir, composée du Parti social-démocrate, du parti Respublika et du parti Ata-Jourt, M. Atambaïev a reconnu que "ce travail n'a pas toujours été facile, mais les dirigeants de la coalition se rendent compte de ce dont le pays a besoin".

En ce qui concerne une éventuelle candidature à la présidentielle, prévue pour cet automne, M. Atambaïev a déclaré ne pas encore avoir pris de décision.

"Tout sera décidé cet été. D'elle-même la situation me poussera à décider si je dois me porter candidat aux élections ou quitter complètement la politique", a-t-il affirmé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des dirigeants chinois appellent à se préparer à surmonter des difficultés et des risques
Hu Jintao appelle au maintien de la stabilité et à la réalisation de la réforme au Tibet
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...