Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.03.2011 08h25
L'ONU et l'UE accélèrent l'évaluation de la situation humanitaire en Libye (PAPIER GENERAL)

Les Nations unies et l'Union européenne (UE) sont en train d'étudier la mise en place d'une assistance humanitaire en Libye, alors que le gouvernement de ce pays d'Afrique du nord aurait repris dimanche, selon la presse officielle, le contrôle de la ville de Misurata, dans l'ouest du pays.

D'après la télévision d'Etat libyenne, les forces loyales au leader libyen Mouammar Kadhafi ont repris Misurata, ville située à 200 à l'est de Tripoli, après plusieurs jours de combat contre les rebelles.

Citant des témoins, la chaîne de télévison Al-Jazira a rapporté que les forces pro-Kadhafi avaient lâché des tracts sur la ville, avertissant les habitants de ne pas participer aux émeutes destinées à renverser M. Kadhafi.

Par ailleurs, des correspondants de Xinhua ont entendu des coups de feu dimanche matin à Tripoli, les autorités expliquant par la suite qu'ils émanaient de partisans de M. Kadhafi qui célébraient la prise de Misurata.

Cependant, selon la chaîne de télévision Al-Arabiya, la ville de Misurata est toujours sous contrôle des rebelles.

De son côté, Valérie Amos, sous-secrétaire général de l'ONU pour les affaires humanitaires et coordinatrice pour l'aide d'urgence, a demandé dimanche l'envoi d'une assistance humanitaire d'urgence pour les habitants de Misurata, la 3e plus grande ville du pays.

Mme Amos a visité samedi la zone située à la frontière entre la Libye et la Tunisie, pour examiner les efforts d'assistance aux personnes ayant fui la Libye.

"Les organisations humanitaires doivent avoir un accès urgent. Les gens sont blessés et mourants et ont besoin d'aide," a-t-elle souligné.

Lundi à Genève, Mme Amos doit lancer un appel d'urgence concernant l'ensemble de la région couvrant la Libye, la Tunisie, l'Egypte et le Niger.

Par ailleurs, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a nommé l'ancien ministre jordanien des Affaires étrangères, Abdelilah Al-Khatib, au poste d'envoyé spécial pour la Libye, selon un communiqué publié dimanche par son porte-parole.

M. Al-Khatib va "entreprendre une consultation urgente avec les autorités à Tripoli et dans la région sur la situation humanitaire immédiate, ainsi que sur les dimensions plus vastes de la crise", selon le communiqué.

Au cours d'une conversation téléphonique dimanche avec le ministre libyen des Affaires étrangères, Moussa Koussa, M. Ban a évoqué la détérioration de la situation humanitaire, en particulier en ce qui concerne les ouvriers migrants.

Il a par ailleurs appelé les autorités à assurer la sécurité des ressortissants étrangers et à permettre aux organisations humanitaires de venir en aide à ceux qui en ont besoin.

Dimanche, la Haut-représentante de l'UE pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, a envoyé une mission technique en Libye. Il s'agit de la première mission internationale de ce genre depuis le début des troubles.

La mission a pour tâche d'évaluer les efforts humanitaires et d'évacuation du territoire libyen afin d'apporter une assistance additionnelle.

"J'ai décidé d'envoyer cette mission de haut niveau afin qu'elle puisse me fournir des informations de première main et actualisées pour la séance extraordinaire du Conseil européen sur la situation", a affirmé Mme Ashton.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao appelle au maintien de la stabilité et à la réalisation de la réforme au Tibet
La Chine dévoile son plan de développement quinquennal lors de la session annuelle de l'APN
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux