Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.03.2011 13h30
Les troubles politiques au Moyen-Orient et en Afrique du nord affectent le monde entier (SYNTHESE)

Les troubles politiques qui secouent le Moyen-Orient et l'Afrique du nord ne résonnent pas seulement dans le monde arabe mais bien dans le monde entier.

La semaine dernière, l'Europe a continué de voir affluer les réfugiés qui fuient les violences en Libye.

Environ 500 demandeurs d'asile ont atteint les côtes de l'île italienne de Lampedusa pour la seule journée de jeudi. Le ministre italien de l'Intérieur, Roberto Maroni, a prévenu que ce nombre pourrait dépasser le million, appelant le reste de l'Europe à venir en aide à son pays.

"Nous faisons face à une urgence humanitaire et je demande à l'Europe de prendre toutes les mesures nécessaires pour palier à cette catastrophique urgence humanitaire. Voici ce que je demande" a-t-il lancé.

Le président italien Giorgio Napolitano a également demandé à l'Europe de mettre en place une stratégie commune concernant les réfugiés.

"Les récents et tristes événements autour de la Méditerranée démontrent que l'Europe doit finir un travail non achevé en mettant en place un espace commun de liberté, de sécurité et de justice [...] en définissant des règles pour les demandeurs d'asile et une protection pour les réfugiés" a indique le chef de l'Etat italien.

"Ce ne sont pas les frontières d'un pays, ce sont les frontières de l'Europe" a-t-il ajouté.

Les réfugiés qui arrivent en Europe posent également un problème de sécurité, certains redoutant que des terroristes se cachent parmi les migrants.

Les tensions régionales ont également éclaboussé les marches mondiaux. Les prix du pétrole sont scrutés à la loupe, la Libye, qui était le troisième plus important exportateur de pétrole brut d'Afrique, ayant réduit sa production de 75%.

Du début du premier mouvement de révolte, en décembre en Tunisie, jusqu'aux derniers affrontements en Libye, les prix du brut sont passés de 88 dollars américains le baril à plus de 100 dollars.

Aux Etats-Unis, le prix du pétrole brut a même dépassé vendredi la barre des 104 dollars le baril.

Nouriel Roubini, un économiste qui avait prédit l'effondrement du marché du crédit, a prévenu que l'expansion des troubles au Moyen-Orient pourrait pousser les prix du pétrole au delà des 140-150 dollars le baril, entraînant une nouvelle récession en Europe.

Par ailleurs, les prix du pétrole ont contribué à rendre nerveux les déjà précaires marchés alimentaires.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a indiqué jeudi que les prix alimentaires avaient augmenté en février pour le huitième mois consécutif.

Selon la FAO, son index de prix était en moyenne de 236 points en février, soit 2,2% de plus qu'en janvier, établissant un nouveau record depuis que l'organisation a commencé à surveiller les prix en 1990.

La Banque mondiale a estimé que la hausse des prix alimentaires avait fait basculer dans la pauvreté 44 millions de personnes supplémentaires en février.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine dévoile son plan de développement quinquennal lors de la session annuelle de l'APN
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence