Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.03.2011 14h32
France : Nicolas Sarkozy "meilleur candidat possible" pour 2012, selon François Fillon

Dans une interview publiée samedi 5 mars par le journal Le Figaro, le Premier ministre français François Fillon a affirmé son total soutien à la candidature de Nicolas Sarkozy pour les élections présidentielles de 2012.

Selon le Premier ministre, Nicolas Sarkozy est le "meilleur candidat possible" pour la présidentielle de 2012, et toute autre candidature à droite "ouvrirait un boulevard à la gauche".

S'agissant de ses fonctions de Premier ministre, M. Fillon affiche sa volonté de "poursuivre les réformes" en matière de "fiscalité, justice et dépendance".

François Fillon a réagi au titre de "vice-Premier ministre" attribué par la presse à Alain Juppé, nouveau ministre des Affaires étrangères, qualifiant cette expression de "vide de sens".

Revenant sur ses vacances en Egypte, François Fillon a rappelé que "ce séjour s'est effectué selon les règles qui valent pour les déplacements des premiers ministres".

S'agissant de Michèlle Alliot-Marie, ex-ministre des Affaires étrangères très critiquée pour son voyage en Tunisie durant les fêtes de Noël, M Fillon a expliqué que "l'enchaînement de ses prises de parole a rendu sa voix inaudible".

"Avec le président, nous en avons tiré les conséquences, sans plaisir. L'intérêt de la France était en jeu à un moment où l'on a plus que jamais besoin d'être présent dans les pays de la rive sud de la Méditerranée", a-t-il dit.

Le Premier ministre a enfin évoqué le débat sur la laïcité lancé par l'UMP à la demande de Nicolas Sarkozy. Selon lui, "il n'est pas anormal de réfléchir à des évolutions pour faire en sorte que la liberté de culte, le respect des règles du pacte républicain soient une réalité".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine dévoile son plan de développement quinquennal lors de la session annuelle de l'APN
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence