Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.03.2011 13h28
Haïti se prépare au second tour de l'élection présidentielle

Le Conseil électoral provisoire (CEP) haïtien a déclaré vendredi que 2 000 volontaires s'étaient inscrits sur les listes électorales, en prélude au second tour de l'élection présidentielle, prévu fin mars.

Selon une information parvenue de Port-au-Pince, la capitale d'Haïti, le porte-parole du CEP, Richard Dumesle, a déclaré que les électeurs pourront voter dans les 1 500 bureaux de vote, installés dans les locaux de la ville et les bureaux municipaux du CEP.

Ce dernier a affirmé avoir imprimé la totalité des bulletins de vote, tout en travaillant avec la Mission de stabilisation des Nations unies à Haïti et la police locale pour distribuer le matériel électoral.

Ces mesures ont été prises pour garantir la transparence du scrutin et éviter les irrégularités, qui avaient entaché le premier tour de l'élection organisé le 28 novembre 2010, rappelle le CEP.

Le 20 mars prochain, les Haïtiens vont être appelés à choisir leur président entre l'ancienne Première dame Mirlande Manigat, âgée de 70 ans, et le chanteur pop Michel Martelly, 49 ans.

Vendredi, Mme Manigat a affirmé que l'ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide ne rentrerait pas à Haïti avant le scrutin présidentiel.

"J'aimerais qu'il rentre après l'élection", a-t-elle indiqué à la presse haïtienne, ajoutant que le retour d'Aristide pourrait compliquer la situation politique, déjà tendue dans le pays.

M. Aristide, qui vit en exil en Afrique du Sud depuis sa destitution en 2004, avait émis le voeu de rentrer au pays quelques jours après le retour à Haïti d'un autre ex-président, Jean-Claude Duvalier, le 16 janvier dernier.

M. Aristide a été président pendant quelques mois en 1991, après la chute de son prédécesseur M. Duvalier. Il a par la suite été deux fois président de Haïti, de 1994 à 1996 et de 2001 à 2004.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence