Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.03.2011 09h18
Thaïlande-Cambodge : l'Envoyé spécial de l'UNESCO achève sa mission

En visite à Bangkok et à Phnom Penh du 27 février au 1er mars, l'Envoyé spécial de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a rencontré des dirigeants thaïlandais et cambodgiens pour discuter des moyens de sauvegarder le temple de Preah Vihear, site du patrimoine mondial.

M. Matsuura s'est rendu dans les deux capitales asiatiques à la demande de la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, avec laquelle il est resté en contact étroit pendant toute la durée de sa mission.

A Bangkok, la capitale thaïlandaise, M. Matsuura a rencontré le Premier ministre, Abhisit Vejjajiva, le ministre des Affaires étrangères, Kasit Piromya, et le ministre des Ressources nationales et de l'Environnement, Siwit Khunkitti. L'Envoyé spécial a également été reçu par la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO.

A Phnom Penh, la capitale cambodgienne, M. Matsuura a rencontré le Premier ministre, Hun Sen, et le Vice-Premier ministre, Sok An. Il a également été reçu par le Roi Norodom Sihamoni.

Lors des discussions menées dans les deux capitales, M. Matsuura a insisté sur la nécessité de créer les conditions nécessaires à la sauvegarde du temple de Preah Vihear, qui date du XIe siècle. M. Matsuura, ancien Directeur général de l'UNESCO et ancien président du Comité du patrimoine mondial (1998-1999), a exprimé l'espoir de voir s'établir un dialogue durable entre les deux pays, qui garantisse la préservation du site sur le long terme. L'Envoyé spécial de l'UNESCO ne s'est pas rendu à Preah Vihear lors de son séjour.

Au terme de la mission de M. Matsuura, Irina Bokova a déclaré qu'elle était satisfaite que ces rencontres aient pu avoir lieu et que l'UNESCO ferait tout ce qui était en son pouvoir pour maintenir le dialogue. Elle a également réitéré la déclaration faite juste avant la mission de l'Envoyé spécial, soulignant que « le patrimoine culturel mondial ne devrait jamais être une source de conflit. »

Le temple de Preah Vihear a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial pour sa valeur exceptionnelle universelle, conformément à la Convention du patrimoine mondial de 1972 ratifiée par le Cambodge et la Thaïlande.

Conformément à la Convention, les Etats parties reconnaissent que « ce patrimoine constitue un patrimoine mondial pour la protection duquel la communauté internationale tout entière a le devoir de coopérer. »

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence