Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.03.2011 08h42
Le Canada impose des sanctions supplémentaires contre la Libye

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé dimanche que son gouvernement avait décidé de geler les avoirs et de cesser les transactions financières avec le gouvernement libyen ainsi qu'avec plusieurs autres institutions du pays, dont la Banque centrale.

Des mesures qui viennent s'ajouter aux sanctions adoptées samedi par le Conseil de Sécurité de l'ONU et qui vont dans le sens des décisions récemment prises par les Etats-Unis et leurs partenaires, a annoncé le chef du gouvernement canadien au cours d'une conférence de presse.

"Ces actions vont permettre de réduire [...] l'accès à l'argent et aux armes de ceux qui sont responsables de violences contre le peuple libyen" a-t-il déclaré.

Les sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies comprennent un embargo sur les armes ainsi qu'une interdiction de voyager pour le leader libyen Mouammar Kadhafi et les membres de sa famille.

"Le Canada demande au régime libyen de se conformer immédiatement à tous les aspects de cette résolution, d'honorer ses obligations en matière de droits de l'homme et de respecter la volonté du peuple libyen" a ajouté M. Harper.

Dans le même temps, le Premier ministre a indiqué que son gouvernement avait facilité l'évacuation de plus de 230 Canadiens et qu'il travaillait "nuit et jour en étroite collaboration avec les Britanniques et ses autres alliés" pour évacuer ceux qui restaient.

Le Canada a suspendu samedi sa présence diplomatique en Libye en évacuant ses diplomates par les airs, à bord d'un appareil de transport militaire qui est parvenu à se poser à Tripoli sans l'autorisation des autorités libyennes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence