Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.02.2011 09h13
La Russie dévoile son programme de réarmement

Les Forces armées russes ont annoncé jeudi un programme de réarmement de dix ans, qui prévoit l'acquisition à grande échelle d'armes modernes, ont rapporté les médias locaux.

Selon ce plan, l'armée russe compte acheter plus de 600 avions de combat, 1 000 hélicoptères de combat et 100 navires de guerre, dont 20 sous-marins, pour un montant de 19 000 milliards de roubles (650 milliards de dollars), a révélé le premier vice-ministre de la Défense, Vladimir Popovkine.

Pour la seule année 2011, les autorités devraient acheter 100 hélicoptères Ka-52, Ka-226, Mi-28N et Mi-26, a-t-il précisé.

Egalement en 2011, la Russie va dévoiler son nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) Bulava, qui fait actuellement l'objet d'essais, tandis que dix brigades vont être armées de missiles tactiques Iskander-M d'ici 2020, a fait savoir M. Popovkine.

Il a ajouté que le ministère russe de la Défense envisageait de développer un ICBM lourd à la place des missiles RS-18 et RS-20. Capable de transporter dix ogives, le nouveau missile devrait remplacer le Topol, qui ne peut en transporter que trois.

En outre, le ministre a indiqué que l'armée russe comptait mettre au point, d'ici 2013, les systèmes anti-aériens S-400 et S-500.

La Russie ne va acheter que des "quantités limitées" d'armements militaires fabriqués à l'étranger, seulement dans les domaines où l'industrie russe ne produit pas d'équipements, a précisé M. Popovkine.

Il a par ailleurs affirmé que des porte-hélicoptères Mistral, de fabrication française, seraient inclus dans le programme de réarmement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
Hu Jintao et Wen Jiabao ordonnent aux autorités concernées de faire tout leur possible pour assurer la sécurité des Chinois en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence