Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.02.2011 08h09
Les manifestations se poursuivent au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (PAPIER GENERAL)

Les manifestations se sont poursuivies samedi dans certains pays du Moyen-Orient et d'Afrique du nord, à la suite des mouvements de contestation en Tunisie et en Egypte.

En Libye, des affrontements entre policiers et manifestants ont éclaté dans plusieurs villes, en particulier à Benghazi, la seconde plus grande ville du pays, où les manifestants appellent à des réformes politiques et économiques.

Les affrontements ont fait des dizaines de morts au cours des trois derniers jours.

On a trouvé les corps sans vie de vingt manifestants à Benghazi et sept autres à Derna, dans l'est du pays, a rapporté le journal indépendant Oea vendredi sur son site web.

Pour leur part, les autorités libyennes n'ont pas signalé de pertes en vies humaines.

Selon un reportage de la chaîne de télévision Al-Arabiya, le service Internet a été suspendu tout d'un coup en Libye samedi vers 02h00 (vendredi 23h00 GMT).

A Bahreïn, des milliers de manifestants sont retournés sur la place de la Perle à Manama, théâtre de manifestations anti-gouvernementales ces derniers jours, depuis que les véhicules militaires ont quitté les lieux samedi, a rapporté la télévision Al-Arabiya.

Le gouvernement a ordonné à ses militaires de se retirer de la place samedi en réponse aux demandes de l'opposition, en vue d'ouvrir un dialogue pour mettre un terme au tumulte actuel.

Au Yémen, le ministère de la Défense a démenti samedi qu'un manifestant étudiant ait été tué par balles dans des affrontements sanglants plus tôt dans la journée, affirmant que le jeune homme âgé de 21 ans, grièvement blessé, se trouvait toujours à l'hôpital.

Plus tôt dans la journée, un caméraman de Xinhua et un policier avaient indiqué que le jeune étudiant Bassam Yaseen Abdou, qui participait au rassemblement contre le président Ali Abdallah Saleh, aurait été tué par balles et que trois autres manifestants auraient été grièvement blessés devant l'entrée principale de l'université de Sanaa.

Trois manifestants avaient été tués et 76 autres blessés vendredi dans de violents affrontements entre opposants et partisans du gouvernement yéménite au cours des manifestations survenues dans les grandes villes de Taiz, Aden et Sanaa.

A Sanaa, plus de 2 000 policiers avaient été déployés pour mettre un terme aux heurts sanglants ayant éclaté dans l'Avenue Al-Zubairy, située près du centre-ville, entre des milliers de manifestants exigeant la démission de l'exécutif et des centaines de partisans du gouvernement armés de couteaux, de bâtons et de pierres.

La police koweïtienne a, quant à elle, eu recours samedi au gaz lacrymogène pour disperser des centaines de manifestants dans la zone ouest de Sulaibiya, à quelque 40 km de la ville de Koweït, la capitale, où des Bidouns - arabes sans papiers originaires de la région - étaient dans la rue pour demander la citoyenneté et les droits sociaux de base, a constaté un photographe de Xinhua.

En Algérie, la police a arrêté samedi des manifestants anti-gouvernementaux qui tentaient de se rassembler dans le centre d'Alger.

Environ 450 manifestants ont tenté d'atteindre la place de la Concorde (ex-Place du 1er mai) à Alger, mais la police est intervenue pour disperser la foule, selon un journaliste de Xinhua qui se trouvait sur place.

En Egypte, le Conseil suprême des forces armées a appelé à la fin des grèves et manifestations dans le pays après avoir autorisé de telles actions de contestation pendant une semaine, et il a renouvelé sa promesse d'assurer une transition pacifique à un régime civil d'ici six mois.

"Des moyens légaux seront utilisés contre les grévistes afin de protéger la sécurité nationale et les citoyens", selon un communiqué du conseil.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va renforcer la prévention des maladies infectieuses durant le printemps et l'été
Ajustage et essai du secteur de Shanghai de la ligne ferroviaire Beijing-Shanghai pour trains à grande vitesse
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi