Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.02.2011 08h27
Un sénateur américain au Pakistan pour négocier la libération de l'employé arrêté

Le président de la Commission des Affaires étrangères du Sénat américain, John Kerry, a entamé mercredi des négociations à Islamabad pour tenter d'obtenir la libération d'un employé américain arrêté pour avoir tué deux Pakistanais, un incident qui a causé de vives tensions diplomatiques entre les deux alliés.

La négociation a commencé entre le sénateur américain et l'ancien ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mehmood Qureshi.

Raymond Davis, un employé du consulat américain, est accusé d'avoir tué deux Pakistanais le 27 janvier à Lahore, une ville située dans l'est du Pakistan. Il s'agit selon l'accusé d'un acte de légitime défense commis pour contrer une tentative de vol à son encontre.

Un rapport d'enquête de la police a rejeté la déclaration de M. Davis, et indiqué que l'investigation avait prouvé que l'accusé avait intentionnellement tué les deux Pakistanais.

Selon les sources officielles, le sénateur Kerry devrait contacter le président pakistanais Asif Ali Zardari, le Premier ministre Yusuf Raza Gilani et l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, dont le parti de la Ligue Musulmane du Pakistan - Nawaz gouverne la province du Pendjab, où a eu lieu l'incident.

"Je suis venu ici pour écouter attentivement, pour rencontrer vos dirigeants, et essayer de trouver un moyen d'avancer", a déclaré M. Kerry peu après son arrivée au Pakistan mardi.

Selon l'ambassade américaine, John Kerry "réaffirmera le soutien américain à la relation stratégique entre les deux pays".

Après cet incident, Washington a suspendu tous les entretiens de haut niveau avec Islamabad, et certains députés américains ont même menacé de geler les aides américaines au Pakistan.

Les divergences portent en particulier sur la question de l'immunité diplomatique de l'accusé. Islamabad insiste sur le fait que cette question est du ressort de la justice pakistanaise, tandis que Washington invoque le fait que Raymond Davis était en possession d'un visa diplomatique, et qu'il ne peut être poursuivi en justice au Pakistan.

Les Etats-Unis avaient envisagé de tenir vers la fin du mois à Washington une réunion trilatérale avec l'Afghanistan et le Pakistan, mais la rencontre a été annulée suite au refus catégorique du Pakistan de libérer Raymond Davis.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao : la Chine va rationaliser son industrie des terres rares
La Chine poursuit sa taxation préférentielle en faveur des petites entreprises cette année
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde