Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.02.2011 08h53
Le gouvernement colombien continue à oeuvrer pour la libération de deux otages

Le gouvernement colombien a repris mardi ses efforts en vue de libérer deux otages détenus par le groupe rebelle des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), a-t-on appris de bonnes sources.

Les opérations visant à libérer ces deux otages avaient été interrompues en raison d'une erreur dans les coordonnées de l'endroit où ils devaient être remis à une mission humanitaire du Comité international de la Croix rouge (CICR), dirigée par l'ancien sénateur Piedad Cordoba.

Le délégué exécutif en charge des opérations, Edouard Pizarro, a indiqué que le gouvernement colombien choisirait le moment opportun pour aller chercher les otages, après examen de différents aspects, comme l'état de fonctionnement des avions et les coordonnées de l'endroit où ils doivent être relâchés.

M. Pizarro a précisé que Cali, chef-lieu du département de la Vallée de Causa, servirait de centre logistique et de point de départ à la mission humanitaire qui doit aller chercher les otages dans la jungle.

Il a également demandé au président colombien Juan Manuel Santos de s'engager à mettre en oeuvre l'accord de sécurité déjà conclu et accepté par les deux parties.

Dimanche dernier, la mission humanitaire devait recevoir trois otages, mais un seul d'entre eux a été libéré. Un changement de scénario imputé à une "erreur" dans les coordonnées par le chef du CICR, Cristopher Beney.

Le 8 décembre 2010, les FARC avaient fait savoir qu'ils allaient relâcher cinq otages. Ils en ont libéré deux le 9 février dernier, un troisième retrouvant la liberté deux jours plus tard.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuit sa taxation préférentielle en faveur des petites entreprises cette année
Les conséquences heureuses d'une lettre d'une handicapée à Wen Jiabao
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos