Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.02.2011 13h16
Sarkozy défend sa politique intérieure à la télé, jugeant que la transition du pouvoir en Egypte "inéluctable"

Le président français Nicolas Sarkozy s'est exprimé jeudi soir pendant plus de deux heures et demie à la télévision pour défendre sa politique intérieure, avant de faire son constat sur la situation en Egypte, dont la transition du pouvoir est selon lui "inéluctable".

Invité sur l'émission spéciale de la chaîne de télévision française TF1 "Paroles de Français", le chef de l'Etat devait répondre aux questions de neuf Français sélectionnés par la rédaction ainsi que celles posées par des internautes.

Le président a consacré la plupart de son intervention télévisée à rassurer ses compatriotes sur le plan de politique intérieure: la sécurité, l'emploi et le pouvoir d'achat, la polémique sur les vacances des ministres, la réforme de dépendance, l'immigration, etc..

Dans le domaine sécuritaire et judiciaire, M. Sarkozy s'est engagé à adopter de nouvelles mesures contre la délinquance des mineurs et à introduire des jurys populaires dans les tribunaux correctionnels "avant l'été".

En ce qui concerne l'emploi, il a annoncé un demi-milliard d'euros supplémentaires pour le budget du ministère de l'Emploi, qui vise notamment à aider les chômeurs de longue durée et les jeunes. Un système de "bonus malus" pour encourager les entreprises à embaucher des apprentis est également promis.

Selon le président, la création d'"une cinquième branche de la sécurité sociale" qui prendrait charge des frais engendrés par les soins des personnes dépendantes est aussi prévue cet été, une réforme phare de l'année mentionnée de temps à autre par M. Sarkozy depuis ses voeux du Nouvel An aux Français.

Quant à la question d'immigration, le président s'est montré moins optimiste. Il a avoué que le multiculturalisme en France était "un échec", jugeant qu'"on s'est trop préoccupé de l'identité de celui qui arrivait et pas assez de l'identité du pays qui accueillait". Il a aussi refusé de mener des régularisations massives des sans-papiers tant qu'il sera président.

Répondant à une question d'internautes portant sur la récente polémique autour de sa ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie et du Premier ministre François Fillon, qui avaient passé respectivement leurs vacances de fin d'année 2010 en Tunisie et en Egypte, le président a avoué que la décision de Mme Alliot-Marie de se rendre en Tunisie pour les vacances au moment où des mouvements souciaux secouaient fortement le pays "n'était pas la meilleure idée". Pourtant, le voyage en Egypte de M. Fillon, invité par le président Moubarak, ne constituait pas une faute selon le président, qui a argumenté que "pas un centime d'argent public n'a été détourné" à ces deux occasions.

A la fin de l'émission, interrogé par l'animateur Jean-Pierre Pernaut sur la situation en Egpyte, le président est finalement revenu sur l'actualité internationale en jugeant "inéluctable" la décision de son homologue égyptien Hosi Moubarak de déléguer ses pouvoirs du président à son vice-président.

"C'était inéluctable", a lancé M. Sarkozy, soulignant qu'il "souhaite de tout coeur que la démocratie naissante (égyptienne, ndlr) prenne le temps de se doter de formations politiques, de structures, de principes, pour cheminer vers la démocratie et pas de la dictature religieuse, comme en Iran".

"Les démocraties occidentales" dont la France sont prêtes à aider l'Egypte à aller plus loin dans son chemin vers la démocratie, ce qui, selon le président français, est non seulement leur "devoir", mais aussi dans leur "intérêt", a-t-il conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : lancement de sites internet de dénonciation pour supprimer la corruption dans le système judiciaire
Chine : la banque centrale augmente les taux d'intérêt de 25 points de base
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde