Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.02.2011 12h40
Cambodge/Thaïlande : contentieux diplomatique au sujet d'une pagode arborant le drapeau cambogien dans une zone contestée

Une querelle diplomatique a éclaté entre le Cambodge et la Thaïlande au sujet d'une pagode arborant le drapeau national cambodgien installée depuis 1998 à proximité du Temple Preah Vihear du Cambodge.

Lundi, le ministère thaïlandais des Affaires étrangères a publié un communiqué demandant au Cambodge de retirer la pagode Keo Sikha Kiri Svara et le drapeau national cambodgien flottant au dessus de l'édifice, qui est situé dans une zone frontalière contestée à proximité du Temple Preah Vihear.

Le communiqué indique que la pagode "est située en territoire thaïlandais".

Cependant, le ministère cambodgien des Affaires étrangères a réfuté mardi cette déclaration dans une note diplomatique, affirmant : "C'est un fait bien reconnu en Thaïlande que la pagode Keo Sikha Kiri Svara a été construite par les Cambodgiens en 1998 et que le drapeau du royaume du Cambodge flotte au dessus de cette pagode depuis lors".

"La question qui se pose est la suivante : pourquoi est-ce seulement maintenant que la Thaïlande demande d'enlever le drapeau cambodgien ? Jusqu'ici, le Cambodge n'a jamais reçu de requête officielle de la Thaïlande", ajoute-t-il.

"La pagode Keo Sikha Svara est située légalement en territoire cambodgien ; en aucun cas le Cambodge ne déplacera cette pagode ailleurs, et le Cambodge continuera à y faire flotter ses drapeaux", souligne le communiqué.

Cette controverse intervient alors que deux Thaïlandais sont jugés mardi à Phnom Penh pour entrée illégale dans le pays, pénétration sans autorisation dans une zone militaire et collecte d'informations allant à l'encontre des intérêts nationaux cambodgiens.

Ils avaient été arrêtés le 29 décembre dans la province de Banteay Meanchey par les autorités cambodgiennes pour lesdites accusations.

Les deux Thaïlandais sont Veera Somkwamkid, un des dirigeants du Réseau populaire contre la corruption et activiste du Réseau patriotique thaïlandais, et son secrétaire, Ratree Pipatanapaiboon.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine souhaite la réussite de la réunion préliminaire aux pourparlers militaires entre la RPDC et la République de Corée
Les dirigeants chinois rendent visite à des responsables retraités avant la Fête du Printemps
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce