Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.01.2011 08h45
Israël : un ministre travailliste annonce sa démission

Le ministre israélien des Affaires sociales Isaac Herzog, l'une des plus importantes personnalités du Parti travailliste, a annoncé lundi sa démission du gouvernement Benjamin Netanyahu.

M. Herzog a affirmé que lui et un autre dirigeant du Parti travailliste, Shally Yechimovitch, formeraient un nouveau Parti travailliste.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a annoncé lundi son départ du Parti travailliste, qu'il dirigeait, pour fonder une nouvelle formation politique baptisée "le Parti indépendant".

"Nous quittons un parti et une maison que nous aimons", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse tenue lundi matin.

"Cette annonce fait l'effet d'un coup de tonnerre", ont estimé plusieurs députés du Parlement à des médias locaux.

Quatre autres députés du Parti travailliste se joignent à M. Barak, les élus travaillistes à la Knesset (Parlement) n'étant désormais plus que huit. Malgré ces défections, la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu est toujours majoritaire au Parlement avec 64 membres.

"Atzmaut (le Parti indépendant) sera centriste, sioniste et démocratique [...] dans l'esprit de [David] Ben-Gurion", a affirmé M. Barak, faisant référence au premier Premier ministre israélien.

"On est à l'apogée de la crise au Parti travailliste et c'est aussi une nouvelle opportunité", a confié à Army Radio, le ministre en charge des Minorités (travailliste), Avishaï Braverman.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
1,5 million de Chinois participent à l'Examen national d'entrée de 3eme cycle
Chine : suspension de la production d'une usine sidérurgique à Beijing
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes