Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.01.2011 08h23
L'Iran a produit 40 kg d'uranium enrichi à 20% (PAPIER GENERAL)

Le directeur de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran (AEOI) et ministre par intérim des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a annoncé samedi que son pays a jusqu'à présent produit près de 40 kg d'uranium enrichi à 20%, afin de fournir du combustible au réacteur de recherche de Téhéran, a rapporté l'agence de presse semi-officielle Fars.

"Nous avons produit environ 40 kg d'uranium (enrichi) à 20% et nous souhaitons assister bientôt à l'injection du premier lot de combustible à 20% fabriqué par l'Iran au réacteur de recherche de Téhéran", a affirmé M. Salehi, cité par l'agence Fars.

Il a également indiqué que Téhéran est prêt à reprendre des négociations avec le groupe de Vienna (Etats-Unis, Russie, France et l'Agence internationale de l'énergie atomique) sur l'échange de combustible nucléaire contre le réacteur de recherche de Téhéran.

Plus longtemps le groupe de Vienna retarde de tenir un nouveau round de négociations avec l'Iran, "plus de progrès nous enregistrons dans la production de combustible et dans un certain temps l'échange de combustible deviendra vide de sens", a ajouté M. Salehi.

Soulignant que l'Iran est l'un des peu nombreux pays capables de produire les barres et les paques de combustible à des fins pacifiques, M. Salehi a indiqué que les progrès iraniens dans ce domaine étaient dû au manque de coopération et aux sanctions de l'Occident.

"En fait l'attitude de l'Occident nous a poussés à parvenir à ce point", a-t-il souligné.

M. Salehi avait annoncé en juin que l'Iran était potentiellement capable de produire cinq kg d'uranium enrichi à 20% par mois. En octobre, il avait déclaré que l'Iran avait produit 30 kg d'uranium enrichi à 20%.

En février, l'Iran a relevé le niveau de son enrichissement d'uranium à 20%, contituant un développement considérable, bien qu'inférieur à celui de 90% nécessaire pour fabriquer des bombes.

Le 17 mai, Les autorités iraniennes, brésiliennes et turques ont signé un accord d'échange de combustible nucléaire, en vertu duquel l'Iran enverrait quelque 1 200 kg de son uranium enrichi à 3,5% à la Turquie en échange d'un total de 120 km de combustible enrichi à 20%.

Des pays occidentaux ont pressé pour imposer des sanctions multidimensionnelles contre l'Iran pour sa poursuite d'un programme nucléaire controversé, tandis que Téhéran insiste que son programme nucléaire est "pacifique" et vise à la production énergétique à des fins civils.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine a réalisé son objectif quinquennal en matière d'économie d'énergie
Obama discute avec le ministre chinois des AE de la prochaine visite du président chinois
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes
Une décennie de défis en perspective pour la Chine
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?