Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.01.2011 13h16
Pakistan : le gouverneur du Pendjab tué par son garde du corps à Islamabad

Le ministre pakistanais de l'Intérieur, Rehman Malik, a annoncé que le gouverneur du Pendjab, Salman Taseer, a été tué mardi après-midi par un de ses agents de la sécurité dans un quartier d'Islamabad.

D'après les médias locaux, l'assassinat s'est produit aux environs de 16h20 heure locale quand un des policiers escortant le gouverneur en visite au marché Kohsar dans le nord de la capitale pakistanaise a tiré sur le gouverneur, qui était sur le point d'entrer dans sa Honda blindée après un déjeuner au marché.

Selon des témoins, l'assassin aurait tiré avec un AK-47 sur le gouverneur et selon des sources médicales, le gouverneur aurait reçu onze balles dans le corps, dont trois dans la poitrine, quatre dans le cou et les quatre autres dans le ventre.

Après l'attaque, les autres policiers escortant le gouverneur ont tiré deux balles dans la jambe de l'assassin et l'ont arrêté.

L'assassin, un commando de la Force d'élite nommé Mumtaz Qadri, a déclaré avoir assassiné le gouverneur car ce dernier était contre la loi sur le blasphème religieux.

Le gouverneur assassiné est un membre du Parti du peuple pakistanais (PPP) et a pris ses fonctions au Pendjab le 15 mai 2008.

Le drame s'est produit alors que Nawaz Sharif, chef du plus grand parti d'opposition pakistanais (PML-N), tenait une conférence de presse à Islamabad et exprimait le soutien conditionnel de son parti à l'actuel gouvernement pakistanais dirigé par le PPP, qui traverse une grave crise politique après la perte de la majorité simple à la Chambre basse du Parlement après la décision du Mouvement Muttahida Qaumi (MQM), important parti local, de se retirer dimanche du gouvernement de coalition formé au début de l'année 2008.

[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le froid intense se poursuit au sud de Chine
L'Année d'amitié sino-pakistanaise lancée à Islamabad
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse