Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.01.2011 10h22
L'Estonie adopte officiellement l'euro

L'Estonie a officiellement adopté samedi l'euro, l'unique monnaie européenne, devenant ainsi le 17ème membre de la zone euro.

Après que la cloche eut sonné, le Premier ministre estonien Andrus Ansip, dans un mouvement symbolique, a retiré le premier billet d'euro de son pays depuis une ATM située dans la capitale de Tallinn.

L'Estonie, avec une population d'environ 1,4 million et de pauvres ressources naturelles, a déclaré l'indépendance de l'ancienne Union Soviétique en 1991. Depuis là, les gouvernements estoniens successifs se sont déterminés à adhérer à l'Union européenne et à la zone euro.

Pour réaliser cet objectif, l'Estonie a procédé à des réformes importantes pour se conformer au critère de monnaie commune européenne, dont les réformes du système de sécurité sociale et du système fiscal, le rattachement de kroon d'Estonie à l'euro, le contrôle de l'inflation et du taux de chômage.

En mars 2009, le gouvernement estonien a décidé de changer la monnaie nationale en euro le 1er janvier 2011.

En juillet 2010, les ministres de l'Economie et des Finances des 27 pays membres de l'Union européenne ont approuvé l'adhésion de l'Estonie à la zone euro à partir du 1er janvier 2011.

Durant la période de transition, l'Estonie a réussi à respecter les règlements de la zone euro sur les finances publiques, avec ses dettes brutes en 2009 totalisant seulement 7,2% du PIB et un déficit gouvernmental inférieur à 1,7% du PIB.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine soutient le dialogue entre la RPDC et la République de Corée et insiste sur les pourparlers à six
Un haut fonctionnaire du PCC rencontre le premier chauffeur de train à grande vitesse de Chine
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse