Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.12.2010 13h01
Une commission du parlement iranien décide d'interrompre les relations avec Londres

La Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien a décidé dimanche de "couper complètement les relations" avec la Grande-Bretagne, rapporte l'agence de presse semi-officielle iranienne Fars.

Le parlementaire Mohammad Karami-Rad a déclaré que les membres de cette commission avaient pris cette décision lors d'une session tenue dimanche et que la décision serait présenté au parlement.

Les membres de la même commission ont aussi condamné les récentes remarques de l'ambassadeur de Grande-Bretagne en Iran Simon Gass, a-t-il dit.

Ce dernier a critiqué la situation des droits de l'homme en Iran dans un article publié sur le site internet de l'ambassade de Grande-Bretagne à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'homme.

"Le gouvernement britannique continuera à tirer l'attention du monde sur les cas dans lesquels les gens sont privés de leur liberté fondamentale", a-t-il indiqué.

Kazem Jalali, rapporteur de la commission iranienne, avait averti que la commission discuterait d'un plan visant à réduire les relations avec la Grande-Bretagne en réponse à ces remarques de l'ambassadeur de Grande-Bretagne.

Source: xinhua

Commentaire
comment peut t' il parler de droit de l'homme alors que il sont les premiers a avoir commi...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher