Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.12.2010 08h24
Le président iranien appelle l'Occident à abandonner sa politique de confrontation avec l'Iran sur le dossier nucléaire

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé les pays occidentaux à abandonner leur politique de confrontation avec l'Iran sur les questions nucléaires, a rapporté dimanche l'agence de presse officielle iranienne IRNA.

Les puissances occidentales "ne voulaient pas voir l'Iran devenir [un pays] nucléaire, mais leur politique a échoué et l'Iran est maintenant doté du nucléaire", a déclaré samedi soir M. Ahmadinejad, cité par l'agence IRNA.

Au cours des dernières années, l'Occident a cherché par tous les moyens à empêcher l'Iran de devenir une puissance nucléaire, néanmoins, les résolutions et les sanctions contre l'Iran ont été inefficaces et ont encouragé les Iraniens à aller de l'avant, a affirmé le président.

Selon l'agence IRNA, M. Ahmadinejad a recommandé à l'Occident de "choisir une politique de coopération, car tous sont gagnants dans le cadre d'une telle politique".

Au début de ce mois, les négociations de deux jours sur les questions nucléaires entre l'Iran et six puissances mondiales n'ont réussi à aboutir à aucun consensus concret, mis à part le projet de nouvelles négociations en janvier 2011 à Istanbul en Turquie.

D'après des reportages précédents, les Etats-Unis et l'Union européenne réfléchissent actuellement à la possibilité d'imposer une nouvelle série de sanctions contre l'Iran l'année prochaine et de suspendre les négociations avec Téhéran, du fait de son refus d'arrêter son programme nucléaire controversé.

L'Occident accuse depuis longtemps l'Iran de chercher à développer en secret des armes nucléaires sous couvert d'usage civil, bien que l'Iran ait toujours démenti ces accusations.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo