Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.12.2010 16h15
Le Premier ministre chinois rencontre des adolescents indiens à New Delhi

Le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, en visite en Inde, a enseigné mercredi à New Delhi, aux élèves d'une école la calligraphie traditionnelle chinoise pour envoyer un message d'amitié Chine-Inde.

Trempant un pinceau dans de l'encre noire, M. Wen a écrit les caractères chinois "l'amitié Chine-Inde" sur un papier blanc, avant de les écrire à nouveau sur un panneau.

M. Wen a échangé pendant une heure mercredi après-midi avec une cinquantaine d'adolescents et leurs enseignants à l'Ecole internationale de Tagore. Ils ont parlé de divers sujets, allant de la langue et la calligraphie chinoises au poète indien Rabindranath Tagore en passant par le yoga.

Salué par les élèves comme "Grand-père Wen", le Premier ministre chinois a affirmé avoir été profondément touché par la gracieuse hospitalité du peuple indien depuis son arrivée à New Delhi plus tôt mercredi.

L'école, qui porte le nom du lauréat du prix Nobel de littérature Rabindranath Tagore, a été fondée en 1964, avec pour objectif de créer un environnement permettant aux enfants de développer complètement leur personnalité.

L'école dispose d'un programme d'échange avec l'établissement d'enseignement secondaire de Jinyuan à Shanghai, en Chine, qui comprend des cours de yoga par la visioconférence pour les étudiants chinois et des cours de calligraphie pour les étudiants indiens.

Désignant la langue comme un important outil pour la communication sincère et un pont pour l'amitié, le Premier ministre chinois s'est dit heureux d'apprendre que l'Inde envisage d'enseigner le chinois dans les établissements d'enseignement secondaire à partir de l'année prochaine.

La visite de M. Wen intervient à un moment où l'intérêt du peuple indien pour la langue chinoise ne cesse d'augmenter, étant donné que ces deux économies émergentes cherchent à renforcer leurs relations. Le Conseil central pour l'enseignement secondaire d'Inde (CBSE) a annoncé un projet visant à introduire le chinois comme langue étrangère à enseigner dans ses 11.000 écoles affiliées à partir de l'année prochaine.

"L'introduction de la langue chinoise dans le programme scolaire par le CBSE est un pas significatif, et donnera une forte impulsion à nos échanges amicaux", a souligné M. Wen.

Il a encouragé les élèves à travailler dûr, à penser de façon autonome, et à jouer le rôle d'émissaires en faveur de l'amitié Chine-Inde.

Lorsqu'un élève lui a demandé s'il connaît le poète Tagore, le Premier ministre Wen a répondu que le poète, qui s'est rendu en Chine en 1924 et a passé un long séjour à Shanghai, est très connu en Chine.

L'ancienne génération de géants de la littérature chinoise, dont Liang Qichao, Bing Xin et Xu Zhimo, ont été fortement influencés par Tagore, a-t-il ajouté.

Le président indien Pratibha Patil s'est rendu en Chine en mai cette année et a inauguré un buste de Tagore à Shanghai, a-t-il fait remarquer.

D'après lui, l'amitié Chine-Inde remonte à 2.000 ans.

"Notre amitié a fait des progrès significatifs depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1950, et en particulier ces 10 dernières années", a noté M. Wen.

La Chine et l'Inde disposent d'une population combinée de 2,5 milliards d'habitants, a rappelé le Premier ministre chinois, ajoutant que l'amitié et la coopération entre les deux pays vont influencer l'Asie et auront un impact international.

"C'est une grande expérience d'avoir rencontré le Premier ministre chinois", a affirmé Samin Badra, une élève de l'école, âgée de 14 ans.

M. Wen a proposé de fournir des livres et du matériel audiovisuel à l'école pour aider à enseigner le chinois.

Le Premier ministre chinois est arrivé mercredi à New Delhi pour une visite officielle de trois jours à l'invitation de son homologue indien Manmohan Singh.

[1] [2] [3] [4]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine souhaite que les pays concernées cessent les récriminations et stabilisent la situation dans la péninsule coréenne
Chine : l'APN va continuer ses discussions sur un amendement au Code pénal
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix