Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.12.2010 16h24
Vente du Rafale au Brésil, Lula change son idée avant de quitter le pouvoir

Le président brésilien Lula arrivera le 1er janvier 2011 au terme de ses deux mandats. Dans un entretien accordé à TV Brasil, il a parlé de ses pensées sur l'achat d'avions de chasse Rafale. Cet entretien devrait être diffusé à la fin de l'année, mais l'agence officielle Agencia Brasil a publié d'avance une partie du contenu le 7 décembre. Lors de cet entretien, M. Lula a indiqué qu'il ne n'allait pas « conclure un accord » avec la France sur l'acquisition de Rafale avant de quitter le pouvoir, mais transmettait ce sujet à son successeur Dilma Rousseff.

Depuis plus d'un an, le Rafale est en lice avec le F/A-18 Super Hornet de l'Américain McDonnell Douglas et le Grippen NG du suédois Saab pour un contrat de fourniture d'avions de combat à l'armée de l'air brésilienne. Car la France et le Brésil sont dans « une lune de miel » diplomatique. Le Rafale est toujours considéré comme le favori.

Le gouvernement français a sans cesse fait la promotion ces dernières années pour le Rafale via les moyens diplomatiques. Et cet avion de combat est entré en lice pour un contrat depuis 2001 aux Pays-Bas, en Corée du Sud, à Singapour et au Maroc mais a toujours essuyé des revers. La négociation entre la France et les Emirats Arabes Unis sur la vente de cet avion ne s'est pas achevée par un accord jusqu'à présent. Le quotidien français Le Monde a indiqué que si ce contrat avec le Brésil était raté, la France serait le seul marché du Rafale.

D'après les médias français, lors de sa visite au Brésil, Nicoles Sarkozy avait eu une discussion pendant toute la nuit avec Lula pour faire confirmer par ce dernier, avec quatre lignes de phrases dans un communiqué signé par les deux pays, une négociation avec la France sur l'achat d'avions de combat Rafale.

Pour obtenir la commande, la France avait accordé une baisse de 4,5 milliards d'euros du prix total. En plus, elle avait promis de transmettre complètement les technologies du Rafale au Brésil dans le cadre du partenariat stratégique déterminé en 2008.

Suite à une série de concession promue par Dassault, les dernières paroles de Lula sur le Rafale ont sonné comme un échec pour la France. Un commentaire du quotidien Le Monde a révélé que Lula a donné un coup mortel au Rafale et que si l'adjudication concurrentielle se déroulait après la prise en fonction du nouveau président brésilien Dilma Rousseff, le Rafale ferait face à une concurrence assez dure dans une atmosphère où tous les pays diminuent leurs dépenses militaires.


Nouvelles bilingues

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)