Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.12.2010 08h25
Reprise des négociations sur la question nucléaire iranienne à Genève

Des discussions sur le dossier nucléaire iranien ont commencé lundi matin à Genève entre la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton, le responsable iranien Saïd Jalili et les six grandes puissances.

Le début des entretiens entre l'Iran, l'Union Européenne et les Six (les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU + l'Allemagne) a débuté ce matin à Genève. La rencontre intervient dans un climat de tension.

"Les entretiens ont commencé à 10h", a indiqué Linda Shepard, porte-parole du Département fédéral des Affaires étrangères suisses (DFAE). Ces entretiens sont les premiers dans ce format depuis ceux organisés, également à Genève, le 1er octobre 2009. Les entretiens se déroulent dans le bâtiment qui abrite la Mission suisse auprès de l'ONU à Genève.

Le chef de la délégation iranienne Saïd Jalili et la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton se sont faits photographier devant les drapeaux de l'Iran et de l'UE mais il n'y a pas eu de déclaration.

Mis à part Saïd Jalili et Catherine Ashton la rencontre regroupe également des diplomates des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne), plus l'Allemagne. Les entretiens à huis clos sont prévus en principe pour deux jours, mais aucune précision n'est donnée sur leur déroulement. Pour l'heure, aucune conférence de presse n'est organisée.

Le directeur général de l'Organisation de l'énergie nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi, a annoncé dimanche que l'Iran a produit le premier lot de concentrés d'uranium , à partir de minerai extrait, à la veille de la reprise des négociations prévues à Genève lundi et mardi.

L'Iran avait proposé que les discussions avec les six puissances aient lieu le 23 novembre ou le 5 décembre à Istanbul, mais le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré que son pays ne discuterait pas du dossier nucléaire lors de ces pourparlers.

La réunion de Genève est la première depuis octobre 2009, à la suite de l'échec des pourparlers à Genève en octobre 2009, l'Iran a bravé les pays occidentaux par un accord d'échange d'uranium signé en mai dernier avec la Turquie et le Brésil, mais un mois plus tard Téhéran subissait de nouvelles sanctions imposées par le Conseil de sécurité et par des actions unilatérales des Etats-Unis et plusieurs autres pays.

Téhéran insiste que son programme nucléaire est à usage purement civil et pacifique face aux accusations des pays occidentaux qui soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique.

[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations