Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.12.2010 11h54
Il est nécessaire d'améliorer l'atmosphère des négociations à Chypre (Ban Ki-moon)

"Il est essentiel, pour le succès des pourparlers de paix, d'améliorer l'atmosphère générale dans laquelle se déroulent les négociations", a souligné vendredi le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans son dernier rapport sur l'état d'avancement du processus de paix à Chypre.

"Les négociations ont débuté après l'accord de 2008 entre les dirigeants chypriotes grec et turc ", a indiqué Ban Ki-moon, ajoutant que la phase actuelle des pourparlers avait démarré le 26 mai dernier, après une décision conjointe des deux dirigeants de se concentrer sur le chapitre relatif aux biens fonciers.

"La question des biens est sans doute la question la plus complexe", a-t-il estimé, saluant "les efforts faits par les deux parties pour la traiter avec sérieux". Il a toutefois regretté "une absence de progrès inquiétante", en dépit du fait que "cette question cruciale soit examinée depuis près de six mois".

"Les Chypriotes grecs affirment que ceux qui disposent de biens dans le nord devraient pouvoir choisir entre l'échange, l'indemnisation ou la réinstallation, ce qui est inacceptable pour les Chypriotes turcs, qui soutiennent que les Chypriotes grecs possèdent entre 70 et 80 % des biens dans le nord et demandent donc un plafonnement du nombre de Chypriotes grecs pouvant obtenir la restitution de leurs biens, ce qui inacceptable pour les Chypriotes grecs", a-t-il noté.

"Ces deux positions sont actuellement inconciliables ", a souligné Ban Ki-moon, estimant qu'il était essentiel de " réaffirmer clairement que, pour négocier avec succès une fédération bizonale et bicommunautaire, les deux dirigeants devront se mettre d'accord sur ces questions ".

Dans son rapport, le secrétaire général a également insisté sur la nécessité " d'améliorer l'atmosphère générale dans laquelle se déroulent les négociations ". Il demande donc " instamment aux deux dirigeants d'examiner les interactions avec la presse et de centrer leurs messages sur les convergences et la voie à suivre ".

"J'encourage les dirigeants à intervenir à titre individuel et conjointement afin de transmettre des messages plus constructifs et mieux harmonisés ; cela relève de leur responsabilité ", a-t-il ajouté.

Insistant également sur le rôle des partis politiques, il a demandé " aux parlementaires et aux acteurs politiques de manifester leur soutien au processus de négociation, de manière plus suivie, en donnant aux deux dirigeants une marge de manœuvre suffisante pour négocier ".

Enfin, selon lui, une participation " plus active " de la société civile est indispensable. " Maintenant plus que jamais, alors que le soutien de la population faiblit, la société civile peut jouer un rôle important en apportant son appui aux dirigeants et au processus ", a-t-il insisté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations