Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.12.2010 13h05
Lutte contre le sida : Ban Ki-moon préconise plus d'efforts et d'engagements

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-mon, a préconisé mercredi plus d'efforts et d'engagements dans la lutte contre le sida.

"Nous devons continuer de tracer une voie nouvelle et audacieuse pour aller de l'avant", a-t-il indiqué dans un message adressé à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida.

"Notre objectif commun est clair : l'accès universel à la prévention, aux traitements et aux soins dans la lutte contre le VIH/sida. Nous devons aussi travailler pour que la riposte au virus soit pérenne", a-t-il déclaré.

"Après trois décennies dans cette crise sanitaire, ayons dans notre viseur la réalisation des 3 zéros : zéro nouvelles infections, zéro discrimination et zéro décès liés au VIH/Sida. En cette Journée mondiale, engageons-nous à travailler ensemble pour réaliser cet objectif, pour tous les peuples du monde", a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général de l'ONU a rappelé que si "depuis trois décennies, la maladie a causé des souffrances indicibles et des décès par millions, la communauté internationale s'est unie avec passion pour agir et sauver des vies".

Selon les conclusions du rapport annuel du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) publié le 23 novembre, le monde a réussi à enrayer l'épidémie et commence à inverser la propagation du VIH/sida.

Le nombre de nouvelles infections et de décès liés aux VIH/sida a été réduit de près de 20%, mais près de 30 millions de personnes ont perdu la vie au cours des trois dernières décennies, a indiqué le directeur de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, soulignant que quelque 10 millions de personnes étaient toujours en attente de traitement.

Selon le rapport de l'ONUSIDA, 1,8 million de personnes sont décédées de maladies liées au virus du sida en 2009, chiffre inférieur de près d'un cinquième à celui de 2004. Fin 2009, l'ONUSIDA estimait par ailleurs à 33,3 millions le nombre de personnes vivant avec le VIH/Sida, chiffre supérieur à 2008, qui montre en fait un allongement de la durée de vie des malades, grâce à l'élargissement de l'accès aux traitements antirétroviraux.

Toujours selon le rapport, de 2001 à 2009, le nombre de nouvelles infections au VIH/sida s'est stabilisé ou à diminué de plus de 25% dans 56 pays, dont 34 d'Afrique subsaharienne. Dans les cinq pays de la région les plus affectés par l'épidémie, ( Éthiopie, Afrique du Sud, Zambie et Zimbabwe) quatre ont même réussi à faire baisser de plus de 25% le nombre des nouvelles infections.

L'Afrique subsaharienne reste la région la plus affectée par l'épidémie - la zone concentre 69% de l'ensemble des nouvelles infections à VIH. Dans sept pays, principalement en Europe orientale et en Asie centrale, le nombre de nouvelles infections à VIH a augmenté de 25%.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle à la reprise du dialogue et des négociations sur la situation dans la péninsule coréenne
L'Iran met en garde contre l'assassinat de ses physiciens
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?