100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.11.2010 13h42
Australie : des organisations humanitaires appellent les alliés de l'Otan à agir rapidement pour protéger les civils afghans

Les forces internationales doivent agir de toute urgence pour protéger les civils des violences croissantes en Afghanistan, ont déclaré des associations d'aide australiennes vendredi.

La Premier ministre australienne Julia Gillard s'est envolée pour le Portugal pour des entretiens vendredi et samedi avec des responsables de l'Organisation du Traité de l'Atlantique nord (Otan) et des responsables des pays partenaires dans la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan.

L'appel vient de 29 organisations d'aide, dont Oxfam, Afghan-aid et la Commission des droits de l'homme indépendante afghane (AIHRC), qui ont diffusé un nouveau rapport vendredi sur la situation en Afghanistan.

Ces groupes utilisent leur rapport "Nowhere To Turn" pour appeler la FIAS à faire plus afin de protéger les civils et améliorer la formation des forces de sécurité afghanes.

Cette année est la plus meutrière pour les civils afghans depuis 2001, avec une hausse de 31% du nombre de morts au cours des six premiers mois de 2010.

"Le transfert des responsabilités de sécurité aux forces afghanes fait face à d'énormes obstacles", a indiqué la coordinatrice de l'action humanitaire d'Oxfam en Australie, Beth Eggleston, dans un communiqué vendredi.

"Il existe un grave risque d'abus généralisés de la part des forces de sécurité nationales, qui peuvent aller du vol, de l'extorsion de fonds à la torture et au meurtre aveugle de civils".

"Les pays contribuant à la FIAS qui entraînent, conseillent, financent et arment ces forces partagent la responsabilité pour garantir que cela ne se produise pas, mais jusqu'à présent, nous avons vu peu d'actions sur le terrain".

Le rapport suggère que la FIAS devrait abandonner les solutions rapides, telles que les initiatives de défense communautaire qui délèguent la sécurité aux autorités locales, et laissent dans les faits les milices locales lutter seules contre les Talibans, avec peu d'entraînement ou de soutien.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des pratiques illégales de travail à l'origine de l'incendie de Shanghai
L'acuponcture et l'opéra de Beijing inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI