100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.11.2010 08h38
L'Iran approuve les accusations d'espionnage contre deux Allemands (source officielle)

Le chef judiciaire de la province iranienne d'Azerbaïdjan oriental, Malek Ajdar Sharifi, a déclaré que les accusations d'espionnage contre deux Allemands qui ont interviewé le fils d'une femme condamnée à mort ont été approuvées, a rapporté mardi l'agence de presse semi-officielle Fars.

"Les accusations d'espionnage prononcées à l'encontre des deux citoyens allemands qui étaient venus en Iran avec pour objectif de mener des activités de propagande et d'espionnage ont été approuvées", a affirmé lundi M. Ajdar Sharifi, ajoutant que "les deux personnes ont été arrêtées alors qu'elles étaient en train d'interviewer le fils de Sakineh Mohammadi".

En octobre dernier, le porte-parole judiciaire iranien Gholam-Hosein Mohseni-Ejei avait déclaré l'arrestation de deux étrangers en Iran, qui avaient interviewé le fils de Sakineh Mohammadi Ashtiani, laquelle se trouve dans le couloir depuis 2006. Son procès a été médiatisé dans le monde en 2010, après la publication d'informations selon lesquelles elle avait été reconnue coupable d'adultère et condamnée à la lapidation.

Les autorités iraniennes ont découvert plus tard que les deux étrangers qui ont interviewé le fils de Mme Ashtiani n'étaient pas des journalistes et qu'ils n'avaient aucun document sur eux prouvant leur état de journaliste, a expliqué M. Mohseni-Ejei.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine restreint l'achat des logements pour les individus et les institutions étrangers
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI