100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.11.2010 08h35
Sarkozy présente la feuille de route du nouveau gouvernement français (PAPIER GENERAL)

Le président français Nicolas Sarkozy a présenté, dans une interview diffusée mardi soir sur les chaînes TF1, France 2 et Canal plus, la feuille de route du nouveau gouvernement, formé le weekend dernier avec la renomination de François Fillon.

Le président français a défendu l'ouverture du gouvernement à l'extérieur.

"Ce n'est pas un gouvernement partisan", mais "un gouvernement resserré", a-t-il plaidé.

"Nous avons fait le choix avec François Fillon de réduire de 30% le nombre de ses ministres. J'ai voulu une équipe très professionnelle, solidaire, 'une équipe de combat' comme l'a dit François Fillon pour servir les Français, avec une grande ouverture dans la façon de s'exprimer et de décider", a précisé le président français.

Quant à la nouvelle équipe Fillon, elle travaillera jusqu'à la fin du quinquennat en 2012 "sauf imprévu".

Nicolas Sarkozy estime avoir choisi, en François Fillon, un homme en qui il accorde "une grande confiance". Pour lui, c'est le "meilleur Premier ministre de la France".

Selon des analystes français, il s'agit un gouvernement "ancré à droite" pour préparer l'élection présidentielle de 2012.

En ce qui concerne sa candidature à l'élection présidentielle de 2012, le président français a déclaré qu'il prendra une décision à l'automne 2011.

"Je n'ai pas pris ma décision pour 2012. Les gens m'ont élu pour que je travaille jusqu' à la dernière minute. Mon intérêt personnel ne signifie rien par rapport à la situation des Français qui viennent de sortir de la crise", a-t-il dit.

Interrogé sur le vaste mouvement social d'opposition contre la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy a défendu la réforme qui " appartient à l'intérêt général", assurant que "le régime sera excédentaire jusqu'en 2020".

"Nous avons fait une réforme considérable des retraites, les Français peuvent être fiers, ils ont exprimé leur différence et leur inquiétudes sans violence", a-t-il déclaré, en ajoutant que " la Belgique, l'Allemagne, l'Italie ont fait le choix de travailler plus longtemps".

En milieu d'interview, Nicolas Sarkozy s'est dit implicitement favorable à la suppression du bouclier fiscal et de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), en évoquant la création à leur place d'un nouvel impôt sur les revenus et plus-values du patrimoine, dans le cadre d'une réforme de la fiscalité en juin 2011.

Sur la situation liée au terrorisme, M. Sarkozy s'est dit "inquiet" pour les otages français détenus au Mali mais "moins inquiet" pour les deux journalistes détenus en Afghanistan.

"La situation, s'agissant du front terroriste, est assez préoccupante. Mais nous ne changerons pas d'un iota la politique que nous menons parce que nous sommes menacés", a-t-il déclaré.

"Je ne veux pas alarmer les Français. Je recommande aux Français de ne pas se rendre dans les zones" où opèrent Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), a averti le président français.

S'agissant le G20 dont la France a pris la présidence à partir du 12 novembre, le président Sarkzoy a déclaré qu'il voulait un nouveau système monétaire international.

Il a fait savoir que la Chine avait donné son accord pour un premier séminaire sur la question de la réforme du système monétaire au printemps 2011. "J'irai moi-même en parler avec les Chinois", a-t-il dit.

"Il faut un nouvel ordre monétaire, Il faut un nouveau système pour le financement de l'Afrique. La France doit montrer l'exemple sur la taxation des flux financiers", a-t-il précisé.

"La spéculation sur le prix des matières premières est inadmissible. Ce seront les grandes lignes de la présidence française du G20. On ne peut plus être dans ce monde sans régulation. Il faut protéger les gens", a-t-il souligné.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine restreint l'achat des logements pour les individus et les institutions étrangers
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI