100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.11.2010 09h11
Le PM grec soutient la taxe carbone à la frontière européenne

Le Premier ministre grec Georges Papandréou, s'est favorable, lors de sa visite lundi à Paris, à l'initiative du président français Nicolas Sarkozy sur l'instauration de la taxe carbone à la frontière européenne et de taxes sur les transactions financières internationales.

A l'issue d'un déjeuner de travail avec le président français à l'Elysée, M. Papandréou a déclaré à la presse qu'il avait discuté avec le président Sarkozy d'un nouveau mécanisme de stabilité pour l'UE, qui doit être financé par une taxe carbone et une taxe sur les transactions finanicère.

Avec ce nouveau mécanisme, l'Europe serait doté d'importantes sources de revenus qui l'aiderait à relancer la croissance économique et à créer des emplois, estime le Premier ministre.

M. Sarkozy prône depuis longtemps l'instauration de la taxe carbone aux frontières de l'UE afin d'obliger des entreprises non- européennes de suivre une "concurrence loyale" en respectant des critères environementaux.

Il soutient aussi des prélèvements sur les transactions financières internationales en vue de limiter des risques des activités financières et de financer de grands projets internationaux tel que les objectifs du Millénaire pour le développement.

Plus tard dans la journée, M. Papandréou a rencontré son homologue français François Fillon, avec lequel il a abordé la situation économique en Grèce, le renforcement de la gouvernance européenne dans le domaine économique et financier, et les relations bilatérales.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe