100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.11.2010 08h56
G20 : des dirigeants appellent à des efforts pour promouvoir le redressement économique mondial (SYNTHESE)

Les dirigeants de Corée du Sud, de Russie, d'Afrique du Sud et d'Allemagne ont appelé les gouvernements et les entreprises à déployer des efforts pour promouvoir le redressement économique mondial, lors de leurs discours prononcés devant les participants du sommet d'affaires du G20.

S'exprimant lors de la session plénière d'ouverture de ce sommet, le président sud-coréen Lee Myung-bak a salué le rôle joué par le secteur privé dans la relance économique, ajoutant qu'il est essentiel de laisser les entreprises diriger la croissance économique.

"Pour relancer l'économie, les entreprises doivent être perçues comme l'acteur le plus important", a affirmé M. Lee devant environ 120 chefs des plus grandes entreprises du monde, issues tant des pays développés que des pays en développement.

"Bien que le gouvernement doive jouer un rôle fondamental dans le redressement économique à travers les dépenses publiques, le secteur public fait face actuellement à des possibilités croissantes d'inflation et de détérioration budgétaire", a indiqué M. Lee, appelant les dirigeants commerciaux à stimuler la croissance économique.

Le sommet d'affaires s'est tenu un prélude au sommet du G20 de Séoul et a réuni les patrons des plus grandes entreprises du monde, provenant des Etats-Unis, de Chine, de Russie, de France, de Grande-Bretagne, du Brésil et d'Allemagne. Le sommet du G20 doit s'ouvrir jeudi.

Le président russe Dmitri Medvedev, s'exprimant lors d'une table ronde intitulée "Commerce et investissement" organisée à l'occasion du sommet d'affaires, a affirmé qu'il est important de raviver les petites et moyennes entreprises (PME) pour stabiliser l'économie.

M. Medvedev a mis l'accent sur le rôle joué par les PME dans la promotion du travail, de la productivité et de la demande, lesquels sont, selon le chef d'Etat russe, des éléments fondamentaux à l'heure actuelle.

Quant au président sud-africain Jacob Zuma, il a appelé à la mise en place de "règles bien élaborées" pour l'économie mondiale et de méthodes simples et transparentes pour les appliquer.

"Les (différentes) régions économiques devront travailler sérieusement pour retrouver une approche commune pour les investissements étrangers directs. Néanmoins, à ce stade, le monde est trop diversifié pour adopter une approche commune alors que les pays sont confrontés à une série de défis liés au développement", a estimé M. Zuma.

Selon le président sud-africain, les pays africains se sont déjà remis de la crise économique mondiale et se sont développés plus rapidement que prévu.

La chancelière allemande, Angela Merkel, a souligné que le moment pour les pays d'entamer les discussions sur une stratégie de relance mondiale est venu, car les dépenses gouvernementales réduites n'empêcheront pas la croissance.

"Il est nécessaire de réfléchir sur ce qui a causé la crise mondiale et elle a été créée par une croissance non durable. Nous devons dorénavant examiner les voies permettant de se rétablir de la crise et de développer la croissance en même temps", a-t-elle indiqué lors d'un déjeuner avec les 120 dirigeants d'entreprise.

Le président chinois participe au 5e Sommet du G20 et au 18e Sommet de l'APEC

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts