100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.11.2010 08h54
La Grèce s'engage à réduire son déficit budgétaire et à sortir de la crise
le Premier ministre grec George Papandreou

La Grèce s'est engagée à réduire son déficit budgétaire et à dépasser la crise économique malgré les obstacles, a annoncé jeudi le Premier ministre grec George Papandreou, lors d'un événement médiatique à Athènes.

Sans tenir compte des chiffres du déficit de 2009 qui devraient être rendus public la semaine prochaine par Eurostat, la Grèce intensifiera ses efforts pour mettre de l'ordre dans son économie, a déclaré M. Papandreou dans un discours prononcé au forum "News Xchange" sur le présent et le futur de l'industrie des médias.

Le bureau des statistiques de l'Union européenne (UE) devrait annoncé la semaine prochaine que le déficit budgétaire de la Grèce estimé jusqu'à présent à 13,6% du PIB 2009 dépasse en fait les 15%, selon des sources.

Depuis le début de la crise de la dette à la fin de l'année 2009, la Grèce a entrepris la tâche herculéenne de la réduire à moins de 3% sur une période de trois ans en adoptant un programme de réformes douloureuses soutenu financièrement par l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI).

M. Papandreou a exprimé la détermination de son gouvernement à poursuivre les efforts pour enrayer les problèmes fiscaux et à procéder à des réformes institutionnelles pour rétablir la croissance.

"En quelques mois, nous avons donné l'image mondiale négative d' un pays en chute libre lié dans de nombreuses affaires à la spéculation sur les marchés et dans les médias internationaux", a indiqué le dirigeant grec, ajoutant que malgré les vrais problèmes l'image de la Grèce était déformée par des stéréotypes injustes.

Faisant référence aux mesures positives prises à ce jour pour rétablir la crédibilité et résoudre les problèmes dans "une course contre la montre", M. Papandreou a souligné que les premiers résultats des sacrifices des Grecs sont déjà visibles.

Le leader grec a fait allusion à la récente augmentation de capital de la Banque nationale grecque comme preuve et au résultat des élections locales du 7 novembre comme signe qu'il existe "un vaste consensus dans le pays que ce qui est fait est nécessaire pour créer un avenir meilleur".

D'après les dernières données publiées mercredi soir par le ministère grec des Finances, au cours des dix premiers mois de l' année 2010, la Grèce a réduit le déficit fiscal de 30%.

En raison de la prochaine révision du déficit budgétaire 2009 et des faibles revenus enregistrés à ce jour, la Grèce devrait réduire plus lentement son déficit que ce qu'il était prévu. L'objectif pour la fin de l'année était de 7,8% du PIB selon le projet de budget pour 2011 publié en octobre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts