100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.11.2010 13h09
La Suède ne suivra pas la politique monétaire américaine dite d'"assouplissement quantitatif" (ministre des Finances)

Le ministre suédois des Finances Anders Borg a déclaré mardi que la Suède ne calquerait pas sa politique sur l'assouplissement quantitatif (Quantitative Easing, QE) en vigueur aux Etats Unis.

"Je pense que la Réserve fédérale (américaine) a estimé que la perspective d'inflation et la demande de l'économie américaine avaient motivé l'adoption de mesures expansionnistes, et que cela constituait évidemment une question cruciale pour les décisionnaires de la politique économique des Etats-Unis", a déclaré M. Borg dans une interview accordée à Xinhua, en marge d'une conférence tenue à Stockholm.

"Dans notre situation actuelle, je pense que nous n'avons pas les mêmes besoins en Europe ou en Suède", a-t-il ajouté.

M. Borg a affirmé qu'il existait une demande croissante pour les exportations de produits suédois aux Etats-Unis et que les exportations de la Suède vers les Etats-Unis s'étaient rapidement accrues .

La politique monétaire QE des Etats-Unis aura un impact sur le dollar, et "cela pourrait avoir comme impact une dépréciation du dollar et également entraver les exportations de produits suédois en général", a-t-il indiqué.

M. Borg a estimé que les mesures politiques américaines visaient à stimuler l'économie, dont le redressement est encore faible aux Etats-Unis.

Il existe le risque qu'une politique expansionniste "puisse avoir cet impact", "mais je pense que l'effet à court terme sera plus important, quand nous observons le faible redressement enregistré aux Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine