100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.11.2010 16h23
Le président américain achève sa visite en Inde

A l'issue d'une visite de trois jours, le président américain Barack Obama a quitté New Delhi mardi matin pour se rendre en Indonésie, la deuxième étape de sa tournée en Asie qui le mènera également en Corée du Sud et au Japon.

Le couple présidentiel américain est arrivé à Bombay samedi dernier puis s'est rendu à New Delhi pour s'entretenir respectivement avec le Premier ministre indien Manmohan Singh et la présidente Pratibha Patil, et prononcer un discours devant des membres du Parlement indien.

Le président Obama a déclaré lundi dernier que son pays soutenait la demande de l'Inde qui souhaite devenir un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. "J'espère voir bientôt un Conseil de sécurité des Nations Unies réformé et comprenant l'Inde comme membre permanent", a déclaré M. Obama au Parlement indien.

Le président Obama a également décrit lundi dernier l'Inde comme "une puissance mondiale" et il a mis l'accent sur la coopération américano-indienne dans la lutte contre le terrorisme et la promotion de la paix et de la stabilité mondiales. Le président a noté que sa visite visait à renforcer ce qui était déjà une incroyable amitié et serait l'un des partenariats qui définirait le 21e siècle. Il a ajouté que sa visite visait également à construire des liens commerciaux et à consolider la coopération dans les relations bilatérales et l'économie internationale.

Cependant, les Etats-Unis et l'Inde ont exprimé leurs divergences sur le Pakistan et le Cachemire. Le président Obama a appelé l'Inde et le Pakistan à créer un mécanisme pour résoudre leurs différends par le dialogue, mais le Premier ministre Manmohan Singh a répondu en arguant que l'Inde ne pouvait discuter avec le Pakistan tant que "la machine du terrorisme est en cours".

Lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Singh à l'issue d'un entretien officiel, M. Obama a indiqué qu'il était dans l'intérêt de New Delhi et d'Islamabad d'apaiser les tensions entre les deux parties et que le Cachemire était un problème de longue date entre l'Inde et le Pakistan qui devait être résolu par les deux pays eux-mêmes.

De son côté, le PM indien a clairement fait savoir que l'Inde ne s'opposait pas aux discussions, mais que le terrorisme à travers la frontière devait prendre fin, ajoutant qu'un Pakistan fort, pacifique et modéré était dans l'intérêt de l'Inde, de l'Asie du sud et du monde entier.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
Entretien entre les présidents chinois et portugais
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine