100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.11.2010 08h19
Hillary Clinton appelle à ne pas suivre les Etats-Unis concernant le changement climatique

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui est en visite en Australie, a appelé dimanche les pays du monde à trouver des moyens de s'attaquer au changement climatique, en dépit de la décision du gouvernement américain d'abandonner les plans d'un programme d'échange d'émissions de carbone.

La semaine dernière, le président américain Barack Obama a confirmé qu'un projet de loi dit "cap-and-trade", un système d'échange de droits d'émissions de CO2, était abandonné aux Etats-Unis.

Peu après l'annonce, l'opposition et les milieux d'affaires en Australie ont appelé le gouvernement australien à retirer une taxe sur les émissions de carbone.

Mme Clinton a déclaré que la décision américaine d'abandonner le programme d'échange d'émissions était un symptôme du climat politique aux Etats-Unis, et que cet abandon ne devait pas être suivi par les autres pays.

"Je ne pense pas que la déclaration du président Obama vise à décrire autre chose que ce qui se passe à l'intérieur des Etats-Unis", a-t-elle souligné devant les journalistes à Melbourne en Australie dimanche.

"Evidemment, les décisions en Australie appartiennent au gouvernement et au peuple australiens, mais ce sur quoi nous sommes clairs, c'est notre engagement pour lutter contre le changement climatique et ses effets".

La Premier ministre australienne Julia Gillard avait précédemment indiqué que l'Australie persisterait avec ses plans visant à mettre un prix sur le carbone même si les Etats-Unis, la plus grande économie du monde, décidaient de ne pas introduire de programme d'échange d'émissions.

Mme Clinton est arrivée à Melbourne samedi, pour une visite de trois jours dans le cadre des réunions ministérielles Australie-Etats-Unis.

L'Australie est la dernière étape de la tournée dans sept pays en Asie-Pacifique de Mme Clinton.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretien entre les présidents chinois et portugais
La Chine veut des explications sur la nouvelle politique monétaire américaine
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine
Cela aurait été un crime dans tout autre pays également
Rares, comme leur nom l'indique
Le Quotidien du Peuple appelle à intensifier les efforts pour améliorer le travail concernant les intérêts du peuple