100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.10.2010 13h30
Déficit : Sarkozy et Merkel d'accord pour sanctionner les pays européens non disciplinaires

Le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel ont affiché lundi à Deauville (France) leur accord sur l'imposition de sanctions contre les pays membre de l'Union européenne (UE) qui ne respectent pas la limite au terme du déficit budgétaire.

Les deux dirigeants ont exprimé leur accord dans une déclaration conjointe rendue publique à l'issue de leur entretien bilatéral à Deauville, dans le nord-ouest de la France.

M. Sarkozy et Mme Merkel doivent présenter à Bruxelles une proposition conjointe visant à renforcer les sanctions contre les pays membre de l'UE, dont le déficit budgétaire est "excessif", selon la déclaration commune.

Le Conseil européen "doit prendre des procédures courtes et efficaces" et "a un rôle central à jouer dans la mise en place rapide des sanctions prises", ont-ils ajouté.

Fin septembre dernier, la Commission européenne avait présenté des propositions législatives pour renforcer la discipline budgétaire dans la zone euro, prévoyant des sanctions contre les pays européens laxistes sur le plan budgétaire.

Ces propositions prévoient notamment d'obliger ces pays européens à soumettre des dépôts jusqu'à 0,2% de leur Produit intérieur brut (PIB), qui pourront être transformés en amendes.

L'Allemagne, qui avait joué un rôle important dans l'apaisement de la crise de la dette souveraine de la Grèce, plaide en faveur de sanctions "sévères" pour renforcer la discipline budgétaire de la zone euro, ce qui suscite des divergences entre différent pays européens.

La France s'avérait moins déterminée à renforcer les sanctions contre les pays européens non disciplinaires, craignant qu'elles ne soient discriminatoires vis-à-vis des pays pauvres de l'Europe.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un test d'évaluation de la culture américaine (USCAT) va être introduit en Chine
La Chine accorde l'importance au rôle positif de la religion dans la promotion de l'harmonie sociale
Le prix Nobel de la paix induit en erreur
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »