100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.10.2010 08h39
Francophonie 2010 : Le sommet de la Francophonie donnera une grande visibilité à la Suisse

Le sommet de la Francophonie donnera une grande visibilité à la Suisse et lui permettra d'affirmer sa politique d'accueil de conférences et d'organisations internationales, a annoncé lundi le gouvernement suisse.

En tant qu'espace de promotion de la démocratie, des droits humains et du développement, la Francophonie est un cadre d'influence important et représente un tiers des Etats de l'ONU, a déclaré la ministre suisse des Affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, lors d'une conférence de presse tenue lundi à Berne.

La chef de la diplomatie suisse a également relevé l'importance du Sommet de Montreux pour la Suisse, soulignant que c'est le pays tout entier, et non la seule partie francophone qui est membre de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

La Suisse multiculturelle, quadrilingue et fédéraliste se sent à l'aise dans la Francophonie, qui regroupe 870 millions de personnes sur les cinq continents, a-t-elle précisé.

Dans un monde où les réseaux se superposent, ce positionnement est un atout, a ajouté Mme Calmy-Rey.

Elle a également souligné la volonté de la Suisse d'inviter les Etats et gouvernements membres à oeuvrer en faveur d'une Déclaration finale témoignant de manière tangible de leur volonté de prendre des engagements concrets pour l'avenir de la Francophonie, ajoutant que la Déclaration de Montreux sera rendue publique dimanche prochain .

L'année 2010 coïncidant avec le 40e anniversaire de la Convention de Niamey, acte fondateur de la Francophonie institutionnelle, la Suisse a voulu que les chefs d'Etat et de gouvernement portent leurs réflexions sur les "Défis et les visions d'avenir pour la Francophonie". Trois thématiques en particulier figureront au menu des discussions : la Francophonie acteur des relations internationales et sa place dans la gouvernance mondiale, la Francophonie et le développement durable, et enfin la langue française et l'éducation dans un monde globalisé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un test d'évaluation de la culture américaine (USCAT) va être introduit en Chine
La Chine accorde l'importance au rôle positif de la religion dans la promotion de l'harmonie sociale
Le prix Nobel de la paix induit en erreur
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »