100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.10.2010 12h20
Moubarak et Abbas discuteront lundi des négociations de paix

Le président de l'Autorité nationale palestinienne (ANP) Mahmoud Abbas est attendu lundi en Egypte pour discuter avec le président égyptien Hosni Moubarak des négociations palestino-israéliennes dont la partie palestinienne a annoncé la suspension samedi à cause de la colonisation israélienne.

Selon l'ambassadeur palestinien en Egypte et le représentant palestinien auprès de la Ligue arabe, Barakat al-Farrah, la rencontre entre MM. Moubarak et Abbas interviendra avant la réunion d'urgence du comité de suivi de la Ligue arabe à Syrte en Libye. Ce dernier devrait adopter une position arabe face à ce développement.

Les responsable de l'OLP et le Fatah avaient décidé samedi, lors d'une réunion conjointe, de suspendre les pourparlers avec Israël du fait que ce dernier a refusé de prolonger le moratoire sur la construction de colonies juives qui a expiré le 26 septembre.

Dimanche, le président Moubarak a reçu l'emvoyé américain pour le Moyen-Orient, George Mitchell.

M. Mitchell a déclaré à la presse, après l'entretien, que le gouvernement israélien et l'ANP demandent tous deux aux Etats-Unis de poursuivre la médiation.

"Ils ne veulent pas arrêter les négociations", a-t-il souligné.

L'envoyé américain est arrivé au Caire samedi après des discussions avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et M. Abbas, sans réussir à obtenir un compromis permettant la poursuite des négociations.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo rencontre le roi du Cambodge
La Chine prête à travailler avec la nouvelle direction du parti au pouvoir de la RPDC
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?