100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.09.2010 09h05
Echec des négociations pour la réunion des familles coréennes séparées

A l'issue d'un deuxième cycle de négociations, la Corée du Sud et la République Populaire Démocratique de Corée n'ont pu se décider sur un accord en vue de poursuivre les réunions des familles séparées de part et d'autre du 38ème parallèle. Les deux parties ont dit qu'ils se rencontreraient le 1er octobre pour continuer les négociations.

Les deux parties se sont rencontrées à Kaesong, le long de la frontière de la RPDC lors d'un second cycle de négociations menées par la Croix Rouge. Le premier cycle s'était achevé la semaine dernière sans résultats probants.

Les deux parties ont encore échoué. La RPDC a insisté sur le fait de reprendre d'abord les visites au site du Mont Kumgang, proposition rejetée par la Corée du Sud. Cette dernière a exigé, elle, que la réunion ait lieu dans le Parc Industriel Commun de Kaesong, dirigé par le gouvernement de Séoul.

Afin que les négociations avancent, les deux parties ont décidé de se rencontrer de nouveau le 1er octobre.

Les négociations ont eu lieu alors que Pyongyang avait annoncé la promotion de trois hauts responsables du gouvernement, dont deux étaient des négociateurs de la RPDC dans le cadre des négociations bilatérales avec les Etats-Unis.

Les analystes estiment que ce remaniement témoigne de la volonté de Pyongyang d'améliorer ses relations avec Washington et de reprendre les pourparlers à six parties.

Les analystes ont également noté que le moment choisi pour le remaniement arrive juste avant la Conférence du Parti des Travailleurs de Corée, où devrait être choisi le leadership du pays.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre Wen présente la « véritable Chine » à l'Assemblée de l'ONU
Le PM chinois promet davantage d'aide pour la réalisation des OMD
Cher Japon, puissiez-vous agir avec sagesse à l'avenir...
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans