100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.09.2010 13h06
Le SG adjoint de l'OCDE prône un partage des politiques nationales économiques (INTERVIEW)

Le secrétaire général adjoint de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), Pier Carlo Padoan, a plaidé jeudi pour un partage parmi les principaux pays du monde de leurs politiques nationales économiques.

"Il y a un intérêt commun parmi les principaux pays du monde, y compris la Chine, de partager leurs politiques nationales de façon que les objectifs communs soient atteints", a déclaré M. Padoan dans une interview accordée à Xinhua, après avoir présenté un rapport sur l'évaluation de l'économie mondiale au siège de l'OCDE à Paris.

Ce Rapport intérimaire des Perspectives économiques de l'OCDE signale un ralentissement plus rapide de la reprise économique que prévu, en prédisant un taux annualisé de 1,5% dans le deuxième semestre 2010 pour le G7.

A propos des économies émergentes, qui ont apporté une "contribution remarquable au redressement (de l'économie mondiale) et à la sortie de la crise (financière)", l'économie en chef de l'OCDE a observé que leur croissance avait "légèrement ralenti, également en réponse au durcissement de la politique (monétaire)".

Cependant, la croissance des économiese émergentes "continuera à être beaucoup plus robuste que les économies développées dans un avenir prévisible", a souligné M. Padoan, qui a mis en évidence l'élargissement du déséquilibre entre les différentes composantes de l'économie mondiale, bien qu'il n'ait pas atteint le niveau d'avant la crise.

L'économiste italien a affiché sa confiance dans l'influence positive des grands exportateurs, tels que la Chine. "La Chine sera même plus large que les années passées... il y aura bien sûr un résultat encourageant pour l'économie mondiale", a-t-il dit, mettant l'accent sur l'importance d'avoir une économie puissante qui s'accroît et qui sera bénéfique à tout le monde.

"Il est aussi important que la Chine participe plus activement à la gouvernance économique mondiale, pour l'instant au sein du G20, où la Chine joue un rôle très important", a affirmé M. Padoan.

"Nous avons besoin d'une croissance forte, durable et équilibré, comme l'a dit le Cadre du G20", a rappelé M. Padoan.

"Il est extrêmement important de rappeler que le G20 a abouti à la conclusion : s'il y a une coordination des politiques économiques, macro-économiques, structurelles, les politiques de taux de change, tous les pays connaîtront une croissance plus élevée, un assainissement plus rapide des finances publiques, un déséquilibre des paiements moins important, et donc une croissance plus durable", a-t-il dit.

"Donc, il y un intérêt commun parmi tous les pays de réaliser les objectifs" dans la construction d'une atmosphère économique favorable, a conclu M. Padoan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois met l'accent sur l'importance de l'éducation
Xi Jinping : la Chine s'engage à créer un environnement d'investissement plus ouvert pour les entreprises étrangères
Présenter une Chine variée à l'Europe
La croissance chinoise se fait aussi avec les pays d'Afrique
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France