100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.09.2010 08h12
Pérès optimiste sur les pourparlers directs, le public israélien reste sceptique

Le président israélien Shimon Peres a indiqué mardi qu'il espérait que les pourparlers directs prochains entre le Premier ministre Benyamin Nétanyahou et le président de l'Autorité nationale palestinienne Mahmoud Abbas à Washington parviendraient à des résultats concrets.

"C'est mon impression que le Premier ministre Nétanyahou est conscient de l'importance de sa mission et je pense qu'il est bien préparé à saisir cette chance", a déclaré M. Pérès devant des centaines de délégués du comité directeur du Congrès juif mondial, réuni mardi à Jérusalem.

"Je lui transmets ma sincère bénédiction pour cette mission et pour son succès", a dit M. Pérès.

M. Nétanyahou part pour Washington "déterminé à représenter son peuple pour mettre en uvre une solution largement consensuelle, c'est à dire une solution à deux États", a-t-il dit.

À propos du futur État palestinien, M. Pérès a déclaré qu'il s' agirait d'un pays démilitarisé, uni et démocratique vivant aux côtés d'Israël.

"Toutes les autres solutions sont dangereuses", a-t-il dit.

Les médias et l'opinion public d'Israël, en revanche, restent largement indifférents à l'optimisme de M. Pérès. Ces négociations directes, interrompues depuis 18 mois, ne bénéficiaient mardi que d'une couverture médiatique minimale dans la presse israélienne.

Sima Kadmon, commentateur politique expérimenté du Yediot Aharonot, estime que cette faible couverture ne signifie pas nécessairement un manque d'intérêt du public israélien pour ce sommet.

"Beaucoup a déjà été écrit (sur ce sommet) vendredi, et M. Nétanyahou n'est parti qu'aujourd'hui. Pourquoi commencer +la fête+ avant l'heure?" a déclaré M. Kadmon par téléphone à Xinhua dans une interview accordée mardi.

Toutefois, si M. Pérès croise les doigts et prie pour un succès à Washington, un échantillon d'opinions israéliennes prélevées au hasard par Xinhua à Jérusalem révèle un sentiment général mitigé.

"Rien n'en sortira", estime Gilad, biologiste. "Le danger est que nous commencions un processus dans lequel nous ferions des gestes de bonne volonté pour les payer plus tard dans le sang."

Eyal Goldblum, ingénieur de haute technologie, juge que MM. Nétanyahou et Abbas se rendent à Washington pour "jouer leur rôle dans une pièce de fiction".

Aucune partie n'est prête à faire des compromis, pense-t-il, ajoutant que "ces discussions ne mèneront nulle part".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao appelle à conjuguer les efforts avec l'Espagne pour lutter contre la crise financière internationale
Le président chinois Hu Jintao s'entretient avec Kim Jong Il
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes