100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.08.2010 16h54
Madagascar : une réunion entre politicens sans les trois mouvances des anciens présidents

Une rencontre entre politiciens malgaches, initiée par la Coordination nationale des organisations de la société civile (Cnosc) et se tient depuis mercredi à Antananaviro, mais la deuxième journée a été marquée par le boycottage des trois mouvances des anciens présidents Zafy, Ratsiraka et Ravalomanana.

Au début de la session de jeudi, Marcel Miandrisoa, de la mouvance Zafy et porte-parole des trois mouvances, a énoncé des préalables, à savoir, l'instauration d'un climat d'apaisement dans le pays, la libération des détenus politiques, le retour des exilés politiques dont les deux anciens chefs d'Etat Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana, la suppression de l'actuel régime de transition et son gouvernement et enfin l'adoption de l'approche mouvance dans la démarche de médiation dirigée par la Cnosc.

Ces préalables ont entraîné une vive contestation de l'Union des démocrates et républicains pour le changement (UDR-C) et de l'Espace de concertation politique (Escopol), qui soutiennent la Haute autorité de transition (HAT).

"Sans les trois mouvances, on pourrait toujours arriver à un accord politique cautionné par la Communauté international", a commenté Hery Rasoamaromaka, coordonnateur régional de TGV, parti du président de la HAT, Andry Rajoelina.

"Il faut continuer sans eux", a lancé pour leur part Elia Ravelomanantsoa, porte-parole de l'Escopol, et Roland Ratsiraka, du parti "Malagasy Tonga Saina" et de l'Escopol.

Du côté de la Cnosc, la prudence est de mise. Lalao Randriamampionona, membre de la société civile, pense qu'il serait impossible d'arriver à un accord sans les trois mouvances.

La Cnosc, entité regroupant les principaux organisations de la société civile, mise en place le mois dernier, cherche à servir de médiateur pour une sortie de crise consensuelle afin de jeter les bases de la refondation de la République à travers un processus de larges consultations.

Madagascar traverse une crise politique depuis fin 2008 marquée par le départ du président Ravalomanana et l'arrivée au pouvoir de Rajoelina.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao et Wen Jiabao appellent à n'épargner aucun effort pour sauver les blessés d'un crash aérien
La Chine et l'Afrique du Sud nouent un "partenariat stratégique global"
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti