100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.08.2010 13h59
L'ancien président américain Jimmy Carter arrive à Pyongyang

L'ancien président américain Jimmy Carter est arrivé mercredi soir en République populaire démocratique de Corée (RPDC) à bord d'un avion civil, apparemment pour négocier la libération d'un Américain détenu en RPDC.

Un correspondant de Xinhua à l'aéroport international de Pyongyang a constaté que M. Carter a été accueilli par Kim Kye Gwan, vice-ministre des Affaires étrangères de la RPDC et qu'il s'est refusé à parler avec la presse à l'aéroport.

Un média américain a rapporté que la visite de M. Carter a pour but de négocier la libération d'Aijalon Mahli Gomes, arrêté le 25 janvier en RPDC pour entrée illégale dans le pays.

Le 6 avril, M. Gomes, âgé de 30 ans et ancien professeur d'anglais en Corée du Sud, a été condamné à huit ans de prison et à une amende d'environ 700.000 dollars.

Selon des médias, M. Carter passera une nuit à Pyongyang et retournera avec M. Gomes jeudi.

L'administration Obama a refusé mardi de commenter cette visite, affirmant que Washington ne projette pas d'envoyer d'émissaire à Pyongyang et que les Etats-Unis continuent à évaluer la situation de M. Gomes par le biais de diplomates suédois sur place pour négocier sa libération avec la RPDC.

La Suède représente les intérêts américains à Pyongyang en l'absence de relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la RPDC.

M. Carter, lauréat du Prix Nobel de la paix, effectue cette visite en tant que civil, à l'instar de l'ancien président américain Bill Clinton qui s'était rendu en RPDC en août dernier pour obtenir la libération de deux journalistes américaines arrêtées pour les mêmes raisons.

Laura Ling et Euna Lee, qui travaillaient pour Current TV, chaîne de télévision financée par l'ancien vice-président américain Al Gore, avaient été arrêtées en mars 2009 pour entrée illégale en RPDC par sa frontière avec la Chine et avaient été condamnées à 12 ans de travaux forcées en juin 2009.

Suite à la visite de M. Clinton, au cours de laquelle il a rencontré le dirigeant suprême de la RPDC, Kim Jong Il, Pyongyang a annoncé la libération des deux jeunes femmes.

M. Carter, démocrate, a été président des Etats-Unis de 1977 à 1981 et a remporté le Prix Nobel de la paix en 2002. Il avait effectué une visite historique en RPDC en 1994 pour aider à désamorcer une crise sur le programme nucléaire du pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Afrique du Sud nouent un "partenariat stratégique global"
Chine : Jia Qinglin appelle les habitants du Xinjiang à lutter contre l'extrémisme, le séparatisme et le terrorisme
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti