100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.08.2010 08h13
Le président sud-coréen émet une proposition pour la réunification de la péninsule coréenne

Le président sud-coréen, Lee Myung-bak, a émis dimanche une proposition en trois étapes pour la réunification avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC), et a appelé au développement de nouvelles relations avec le Japon.

M. Lee a tenu ces propos lors de la célébration de la 65e journée de la libération nationale, ou 65e anniversaire de l'indépendance de la péninsule coréenne de la colonisation japonaise (1910-1945).

Les relations intercoréennes requièrent un nouveau modèle et il est "impératif que les deux parties choisissent la coexistence plutôt que la confrontation, le progrès plutôt que la stagnation", a souligné M. Lee.

Il a proposé que Séoul et Pyongyang établissent dans un premier temps une "communauté de paix" intercoréenne pour assurer la sécurité et l'harmonie de la péninsule coréenne, et ensuite de travailler pour une "communauté économique" en faveur des échanges globaux et de la prospérité mutuelle. Ensuite, les deux parties pourront établir une réelle "communauté nationale", a-t-il précisé.

"Il est temps de discuter de mesures importantes pour la réunification des deux Corées, telles que la mise en place d'un impôt pour l'unification", a-t-il poursuivi.

Selon une étude menée par un comité parlementaire, Séoul devrait dépenser 1.300 milliards de dollars si les "deux Corées" devaient être réunies, a rapporté la presse locale.

Néanmoins, le président sud-coréen a souligné que "le plus important pour le moment est la dénucléarisation de la péninsule coréenne".

En ce qui concerne les relations avec Tokyo, M. Lee a jugé satisfaisantes les excuses présentées par le Premier ministre japonais, Naoto Kan, sur la colonisation japonaise, entre 1910 et 1945, de la péninsule coréenne, qualifiant cet acte de "pas en avant".

Il a également exhorté l'Assemblée nationale de discuter des réformes politiques, comme la révision de la Constitution et la modification du système électoral.

Le discours de M. Lee a été largement perçu comme un discours de politique générale, au moment où il doit entamer fin août la seconde moitié de son mandat de cinq ans.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine-reste du monde : Nouveaux accords de prêt préférentiel pour l'aide extérieure
Chine/Afrique : renforcement de la coopération agricole
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration