100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.08.2010 15h17
Le PM cambodgien demande au SG de l'ONU de coordonner la question frontalière avec la Thaïlande

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a indiqué jeudi qu'il demanderait au secrétaire général de l'ONU de jouer un rôle en tant que coordinateur pour résoudre le litige frontalier l'opposant à la Thaïlande.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon visitera le Cambodge les 27 et 28 octobre, a annoncé Hun Sen lors d'une réunion Tonle Sap à Phnom Penh. "Je lui demanderai d'agir comme coordinateur", a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a affirmé que les négociations sur la frontière bilatérale seraient reprises à moins que la législature thaïlandaise approuve les accords frontaliers conclus par les deux comités frontaliers ces dernières années, et qu'à défaut cela s'avérerait uniquement une perte de temps. M. Hun Sen a précisé qu'il inviterait également la partie tierce, telle que l'ONU ou l'ASEAN, à assister aux négociations sur la question frontalière.

"Les accusations formulées par la Thaïlande à l'encontre du Cambodge d'invasion et de recours aux forces armées sont tout simplement ridicules", a déclaré Hun Sen, ajoutant que selon le jugement du tribunal international de la Haye en 1962, le temple de Preah Vihear et ses zones environnantes appartenait au Cambodge, et que conséquemment il n'existait aucun litige opposant le Cambodge et la Thaïlande.

Hun Sen a envoyé dimanche dernier des lettres au président du Conseil de sécurité de l'ONU Vitaly Churkin, et au président de l'Assemblée générale de l'ONU Ali Abdussalam Treki, les informant que la Thaïlande aurait recours aux forces armées pour régler la question frontalière.

Le Cambodge et la Thaïlande sont rentrés en conflit frontalier juste une semaine après que le Temple de Preah Vihear du Cambodge ait été inscrit au patrimoine mondial en juillet 2008.

Et ces derniers jours, le Cambodge et la Thaïlande ont eu une querelle lors d'une réunion de l'UNESCO tenue au Brésil sur le plan de conservation et de gestion présenté par la partie cambodgienne sur le site du patrimoine culturel mondial.

Le Cambodge a du présenter son rapport sur les progrès du plan de conservation et de gestion du temple de Preah Vihear au comité sur le patrimoine culturel de l'UNESCO, mais la Thaïlande s'y est opposée, déclarant que cela ne pouvait être accompli avant que les questions frontalières entre les deux pays aient été réglées.

Cependant, l'UNESCO a accepté le rapport mais a suggéré qu'il serait examiné en 2011.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine/Afrique : renforcement de la coopération agricole
Chine/coulées de boue : les dirigeants chinois appellent à sauver les vies à Zhouqu
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration